AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 02.03.16 16:50

~28 avril 5PC - Petit matin ~

Ezechiel s’était endormi dans un hall de bâtiment du quartier sud ce soir là. Il n’arrivait toujours pas à s’installer. Chaque fois il avait besoin de changer d’endroit, de dormir un peu partout. Comme s’il se sentait chez lui nulle part. Et puis, ce jour là, il était particulièrement fatigué. Il avait eu sa seconde séance d’entraînement à l’arc. Déjà deux cours ! Le jeune homme avait encore du mal à réaliser. 022 était réellement quelqu’un d’étrange et il ne parvenait pas toujours à comprendre son humour mais ce n’était pas important. Il lui apprenait. Il prenait du temps pour lui montrer, pour le faire progresser et cela faisait deux fois que le garçon ressortait avec des étoiles dans les yeux. C’était juste incroyable pour lui. Après son entraînement il avait joué sur la grande place. Parce que même si le tir à l’arc le passionnait, il n’allait pas renier Josh pour autant. Ce dernier l’accompagnait toujours partout et Ezechiel ressentait encore plus de passion à jour après s’être entraîné. Même si ses bras tiraient, même si ses doigts étaient abîmés par la corde. Ils se renforçaient d’avantage et entre ça et Josh, une couche de corne commençait à se former. Cela l’amusait beaucoup d’ailleurs. Il pouvait passer de longues minutes à appuyer dessus et à regarder les extrémités de ses doigts se déformer. Il en fallait peu pour être heureux. Cela convenait parfaitement au gosse.

Lorsque la nuit avait fini par tomber et que la fatigue l’avait envahi, le jeune homme s’était traîné jusqu’au premier immeuble qu’il avait trouvé et une fois dans le hall, s’était allongé et endormi très vite. Personne ne l’avait réveillé signe que personne n’était gêné par sa présence. Il était propre et ne prenait pas beaucoup de place en même temps ! Et puis, certains le connaissaient de vue, savait qu’il avait tendance à dormir un peu n’importe où. Pas mal étaient agacés par ça mais n’avaient pas le cœur à le réveiller. Ezechiel avait donc pu dormir paisiblement. Avec son petit air de poupon, d’enfant tranquille. Même dans son sommeil, on pouvait distinguer un léger sourire sur ses lèvres. Il aimait le monde des rêves, il aimait se reposer et vivre des aventures incroyables dans son sommeil. Parfois il faisait des cauchemars mais cela demeurait assez rare. Et cette nuit là ce ne fut pas le cas. Non, il profita d’un sommeil paisible jusqu’à ce qu’un cri le réveil.

Se redresser. Vite. Ouvrir les yeux. Regarder autour de soi. Le cœur battant, Ezechiel était assis au milieu du couloir. Le regard perdu, il cherchait l’origine de ce son. Il pensait d’abord avoir rêvé. Il se leva tout de même pour vérifier, Josh en bandoulière dans son dos. Légèrement tremblant il ouvrit la porte de l’immeuble et resta immobile. Il vit une femme passer en courant, en hurlant et derrière elle… Des animaux, des choses qu’il était incapable d’identifier. Le garçon fit alors un pas en avant. Puis un autre. Qu’était-il en train de se passer ? Avançant sans réellement s’en rendre compte, Ezechiel se retrouva bientôt loin du bâtiment dans lequel il se trouvait à l’origine. Autour de lui, des gens guettaient aux portes des immeubles, d’autres couraient en hurlant. Et ces bêtes.. Elles se jetaient sur certains, allaient ravages les étales où il y avait de la nourriture. Le jeune homme ne parvenait cependant pas à comprendre. Il n’avait jamais vu ça. Ça dépassait tout ce qu’il avait pu apercevoir jusque là.

“ATTENTION !”

Ezechiel se retourna alors. Trop lentement sans doute, il eut juste le temps de voir le visage effrayé d’un homme. Il n’avait jamais vu autant de terreur dans le regard de quelqu’un. Et avant qu’il n’ait le temps de réagir, l’homme le poussa violemment. Pas vraiment d’une carrure impressionnante, le garçon perdit le choc physique et se retrouva au sol. Son coccyx prit un choc mais heureusement, il avait amorti en parti avec ses mains. A vrai dire, il avait surtout amorti parce qu’il avait toujours Josh sur le dos et que même dans la panique, il avait pensé à ne pas l’écraser. Il vit alors une bête passait à côté de lui. Elle ne l’avait peut être pas vu. Il devait se relever. L’agitation autour de lui était complète. Il ne comprenait rien, ne savait pas ce qu’il devait faire. Juste qu’il devait se relever. Alors il le fit mais une fois sur ses pieds, il se figea net. Son regard croisa sa main gauche. Elle était couverte de sang. En tombant, il avait mis sa main dans une flaque de sang, une petite, sans doute due à une personne blessée. Son regard se promena de la flaque à sa main avant de se figer sur sa main. Il ne savait pas pourquoi, mais ce sang, sur lui, ça l’effrayait totalement. Il savait que ce n’était pas le sien et pourtant. Ezechiel était figé, ses jambes tremblaient, incapable de bouger. Ses oreilles bourdonnaient et il n’entendait ni les cri, ni les grognements. Figé, bloqué, terrorisé. Qu’arrivait-il à leur si jolie cité ? Pourquoi ce sang venait souiller le pavé ? Pourquoi son corps refusait de lui obéir ? Pourquoi ce sang attirait-il tant son regard ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 78
Age du personnage : 26 ans
Fonction/Occupation : Messager
Avatar : Mila Kunis

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 04.03.16 18:30

Tous ses membres hurlaient leur mécontentement au moindre de ses gestes. Son voyage de retour pour la Cité n’avait pas été de tout repos. Son sommeil des derniers jours était loin d’être réparateur et cela avait entraîné une certaine étourderie chez la messagère. Elle se mettait les pieds dans les plats, alors qu’elle était d’ordinaire si adroite. Ces deux gardes de la Milice ne s’étaient pas gênés pour le lui faire remarquer et se moquer gentiment d’elle au passage. Cependant, c’est à son retour de la Cité que les dommages les plus durs vinrent l’achever. Sa voisine, une quinquagénaire qui avait perdu l’essentiel de sa motricité lors de la catharsis, vint lui demander quelques services. Dans sa grande générosité, Nash acceptait toutes ses requêtes sans broncher. Après avoir empilé quelques bûches de bois et fixer un trou béant dans son toit, le soleil s’était couché, et Nash n’aspirait qu’à l’imiter. Elle salua sa voisine et rentra chez elle. Elle aurait bien voulu prendre un bain, mais il aurait fallu marcher jusqu'au puits, remplir des sceaux et revenir. Le simple fait d’évoquer ce parcours, ses muscles la tiraillaient déjà. Malgré la sueur et les bienfaits qui en découleraient, elle abandonna l’idée. Demain, se disait-elle. Demain, elle prendrait un bon bain et se détendrait.

Elle prit quelques minutes pour masser ses muscles endoloris et se glissa sous ses couvertures. Les jours pesaient de leur chaleur, mais les nuits n’offraient que frissons. De la racine de ses cheveux jusqu’au bout de ses orteils, la fatigue l’engourdissait. Et pourtant, le sommeil refusait de lui offrir son étreinte bienfaisante. Nash prenait de longues respirations. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Elle tournait, tournait et se retournait dans ses draps. Toutes les positions inimaginables avaient été envisagées, et rien. Une autre nuit sans rêves, et sans sommeil. La frustration gagnait du terrain et elle finit par se lever pour s’accouder à sa fenêtre. Peut-être les étoiles pourraient apporter un peu de réconfort. Elle espérait vraiment ne pas avoir la chance de voir le levée du soleil, même si c’était un spectacle magnifique.

Alors qu’elle était certaine de n’avoir pas fermé l’œil de la nuit, des cris la réveillèrent en sursaut. Elle s’était endormie à la fenêtre de sa petite habitation dans une position horrible. La jeune femme grimaça et massa doucement sa nuque. Avait-elle rêvé? Quelqu'un avait-il véritablement crié? Elle s’étira en baillant et se figea dans son mouvement. D'autres hurlements se diffusaient maintenant un peu partout. Mais que se passait-il? Sans plus attendre, elle sauta sur ses pieds et courut à l’extérieur. Ses pieds n’eurent pas à la conduire bien loin avant qu’elle repère la source de tout ce chaos dans la Cité. Des bêtes, des bêtes sauvages venant de l’extérieur de la Cité envahissaient les rues. Elle était sortie plusieurs fois de la Cité et pourtant, elle n’en avait jamais croisé comme ceux-là. Ils étaient couverts de poils, courts, ils avaient d’énormes pattes munis de griffes tranchantes et des crocs énormes. Ses animaux sauvages se jetaient sur la nourriture, mais leur nourriture ne se limitait pas qu’à des fruits et des légumes, les humains faisaient aussi partie de leur régime alimentaire. Nash ne faisait pas partie de la Milice, mais elle ne pouvait pas rester les bras croisés alors que des concitoyens étaient dévorés vivants.

Nash intimait à tous les curieux au pas de leur porte de rentrer chez eux et de se barricader. Certains l’écoutaient, certains l’ignoraient, trop abasourdis par la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Les gens couraient dans les rues, chassés par d’énormes bêtes, tentaient de se sauver. C’était le chaos total. Qu’attendait la milice pour intervenir? Elle ne savait pas depuis combien de temps ce massacre durait, mais des corps commençaient déjà à s’amasser dans les rues, le sang recouvrant les dalles de leur Cité. Ils s’étaient tous crus en sécurité. C’était une illusion dont il payait le prix ce matin. Au milieu de ce chaos, le regard de Nash se posa sur un jeune homme qui ne bougeait pas, figé. Elle reconnut Ezechiel, ce gamin qui jouait de ce drôle d’instrument qu’il amenait partout où il allait. Elle l’aimait beaucoup et ils s’entendaient bien tous les deux. Mais que faisait-il là, droit comme un pic, à ne pas se cacher? Il allait se faire tuer! Heureusement, les bêtes près de lui ne semblaient pas lui accorder beaucoup d’importance, mais ça ne tarderait pas.

« Ez…EZECHIEL! »

Nash se propulsa de toutes ses forces dans sa direction et lui accrocha le bras si fort qu’il en pivota. C’est alors qu’elle remarqua le sang sur sa main. Son regard était hagard, il tremblait. Ses deux mains se placèrent de chaque côté du visage du jeune garçon l’obligeant à la regarder.

« T-t-tu vas bi-bien? T-tu ne-n’es pas bles-blessé? »

Sous l’adrénaline et la pression, ce n’était vraiment pas le moment choisi pour bégayer.  Elle qui maîtrisait de mieux en mieux ses capacités langagières, voilà qu’elle n’avait plus aucun contrôle. Sans attendre sa réponse, elle tourna sa tête pour regarder chaque côté de sa nuque : pas de blessure. Elle observa son t-shirt : pas de déchirures, pas de sang, pas de blessures. Ses jambes, quoique tremblantes, étaient impeccables elles aussi. Elle en conclut qu’il n’avait rien et que ce sang devait venir de quelqu'un d’autre. C’était peut-être cela qui le figeait ainsi. Qui sait ce dont il avait été témoin depuis le début?

« Il fa-fau-faut pa-pa-partir! Vite! »

Sa main agrippée fermement à l’avant-bras d’Ezechiel, elle pivota sur elle-même pour le conduire en lieu sûr, mais il était trop tard. Le temps d’inspecter le troubadour, ils avaient attirés l’attention d’une de ses créatures. À quelques mètres d’eux, la grosse bête poussait des grognements gutturaux, le museau retroussé sur ses énormes crocs. Ses prunelles ambrées de prédateur posées sur eux, il n’y avait pas de doute possible; ils étaient sa prochaine cible. Nash recula de deux ou trois pas, mais se figea d’un coup en réalisant que la bête l’imitait. L’animal les jaugeait, calculait, analysait ses prochaines attaques. Ce n’était pas des créatures complètement stupides et cela rendait la situation encore plus précaire. En gardant un œil sur la bête, Nash repéra de sa vision périphérique un bâtiment tout près. Ils auraient peut-être la chance de s’y rendre avant qu’une paire de griffes se jettent sur eux. Au besoin, elle jouerait les appâts pour permettre au petit de se mettre à l’abri. Ce plan en tête, elle s’élança en direction du bâtiment, tirant toujours le bras d’Ezechiel avec elle.

Avec un peu de chance, ils survivraient à cette attaque.

Hors-RP : Désolé pour le roman, j'étais inspirée. Pour la suite, je n'ai pas de problème si tu décides de blesser Nash, je ferai avec Wink Juste rien de trop ''handicapant''. Je te laisse décider aussi s'ils se rendent ou s'ils ne se rendent pas au bâtiment!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 09.03.16 19:34

C’était comme si soudainement le temps s’était arrêté. Autour de lui, le monde ne tournait plus, les secondes ne s’écoulaient plus. Il était là, figé, perdu au milieu de tout ça et tout semblait s’être arrêté. Le son était atténué et il avait même du mal à percevoir les mouvements des gens autour de lui. Pourtant, il fallait bien l’avouer, ce n’était pas comme si tout était calme. Bien au contraire, ça s’agitait dans tous les sens, ça hurlait, ça pleurait. Mais Ezechiel n’avait pas conscience de tout ça. Non, il était dans une autre dimension. Il était seul, face à ce sang sur ses mains. Son cœur battait à un rythme étrange. Alors qu’il avait été affolé juste avant, il avait juste l’impression de ne plus le sentir désormais. Sa respiration ? Il n’en savait rien. Il avait l’impression d’être bloqué. Qu’en un sens, même son organisme avait cessé de fonctionner correctement. Tout avait pris une tournure très étrange. Mais il ne s’en rendait pas compte. A un moment, il cru entendre vaguement son nom, au loin. Et pourtant, cela ne lui permit pas de bouger. Il ne parvint pas pour autant à décoller son regard de sa main, à faire le moindre mouvement. Il avait cru entendre cet appel et sentait qu’il devait se retourner, qu’il devait reprendre le contrôle de son corps. Mais il n’y arrivait pas. C’était trop dur. C’était comme s’il était entouré de tout un monde de coton. Et sans doute aurait-il pu rester des heures ainsi…

Ezechiel fut tout de même ramené à la réalité. Brutalement d’ailleurs. Il sentit d’un coup une main autour de son bras, fit un demi tour sur lui-même et, avant qu’il n’ait le temps de comprendre ou de protester, se retrouva nez à nez avec Nash. La surprise et le peur était clairement visibles sur le visage du gamin mais pourtant, il était heureux de trouver un visage connu. Elle faisait partie de ces gens qu’il appréciait beaucoup, qui donnaient un peu de couleurs à son monde. Et en cet instant, elle avait surtout réussi à l’arracher à sa main et ce sang qui se trouvait dessus. Apparemment, elle l’avait remarqué, elle plaça ses mains de chaque côté de son visage et lui demanda paniquée comme il allait. Son bégaiement était revenu. C’était idiot mais il s’en était rendu compte alors que ce n’était clairement pas le sujet. Alors qu’elle l’interrogeait sur son état, il hocha négativement la tête pour lui faire comprendre qu’il n’avait aucune blessure. Il renouait peu à peu avec le monde, entendait de nouveau l’agitation autour de lui mais était encore légèrement au ralenti. Nash par contre, semblait être prête à agir et heureusement. Elle lui attrapa l’avant-bras et, joignant le geste à la parole, l’entraîna à sa suite pour qu’ils quittent ses rues aux allures cauchemardesques. Cependant, il n’avait fait que quelques pas quand ils furent arrêtés, stoppés net par une bête sauvage, là, juste devant eux. Ezechiel sentit ses muscles se crisper.

« Pourquoi ils nous attaquent… ? »

Ce n’était vraiment pas le moment de poser des questions. Et surtout, si Ezechiel avait un peu levé les yeux, il se serait sans doute rendu compte que c’était la faim qui motivait les bêtes. Mais tout cela lui paraissait tellement incroyable… Cette peur, cette souffrance qu’on pouvait voir ou entendre. Il ne comprenait pas, ça le dépassait complètement. Pour lui, c’était tout simplement inconcevable qu’une telle chose se produise. Heureusement, Nash était plus réactive que lui et se décida à les mettre en route malgré la bestiole. Ce fut sans doute à ce moment là que le gosse reprit réellement contact avec la réalité et qu’il comprit qu’il fallait qu’il se sorte de cette torpeur qui était en train de prendre complètement possession de lui.

Les deux jeunes gens se mirent à courir et Ezechiel jetait des regards inquiets derrière eux. Elle les suivait. La bête n’avait apparemment pas l’intention de les laisser s’échapper comme ça. Et elle courrait vite. Bien trop vite. Le cerveau du garçon était en pleine effusion alors qu’il cherchait du regard une solution. Ils n’arriveraient jamais au bâtiment à temps. Il avait bien compris le plan de son amie mais la bête était bien trop rapide pour eux. Il se concentra alors et au moment où il tourna la tête pour regarder de nouveau le prédateur qui les suivait, il vit que la bête était prête à bondir.

« Nash baisse toi ! »

Ezechiel tira alors de toutes ses forces sur le bras de son amie et se jeta à plat ventre avec elle. Il vit alors la bête leur passer au dessus de la tête et déraper un peu plus loin. Ce n’était qu’un tout petit moment de répit. Il se releva alors aussi vite que possible et, attrapant la main de Nash, autant pour se rassurer que pour être sûr qu’elle le suivait, il se remit à courir. Il parvinrent alors enfin au bâtiment. Le garçon ouvra la porte à la volée et se rua dans le bâtiment avant de refermer la porte derrière eux.

« Ça va, tu n’as rien… ? »

Ezechiel regarda Nash, encore tout chamboulé par ce qu’il venait de se passer, le souffle court. Il sentit alors que ses genoux le piquaient et il pu remarquer quelques écorchures. En même temps, il s’était jeté comme un dingue… Alors qu’il poussait un soupir de soulagement, un gros bruit le fit sursauter. Quelque chose venait de se jeter contre la porte. Et ça recommençait. Cette dernière avait vibré avec force. Était-ce une bête qui cherchait à l’enfoncer ? Quelqu’un qui avait été jeté dessus ? Eezchiel n’en savait rien et il eu un mouvement de recul. Son regard croisa sa main gauche. Il y avait encore des traces de sang. Non pas encore. Il ne devait pas se laisser happer encore une fois. Il alla alors se mettre à côté de Nash et prit de nouveau sa main dans la sienne. Il n’était pas tout seul. Ils allaient s’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 164
Double comptes : Je suis unique, écoutez ma voix
Age du personnage : la quarantaine
Fonction/Occupation : Dirigeant de la cité, de son armée et de ses ressources
Avatar : Edward Norton

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 10.03.16 10:57

Intervention de Monsieur


Ezechiel 024 & Nash 026

Personne n’avait vu venir l’arrivée de ces bêtes féroces dont la plupart des espèces sont encore inconnues des chercheurs. Non, personne.
Mais qu’importe en cet instant ? Tout ce que l’on sait, c’est qu’elles font rages dans la cité et n’épargnent absolument personne. Femmes ou hommes, voir même adolescents, tous sont vulnérables sous la férocité animale. Même Ezechiel et Nash qui, pourtant, sont l’exemple même de la candeur et que l’on pourrait croire épargné par l’horreur.
Monsieur voit tout, en particulier votre spontanéité à vous soutenir l’un et l’autre. C’est émouvant à quel point vous savez mettre en pratique les préceptes que l’on vous a inculqué, même lorsque la mort vous guette.

Mais les coups donnés sur cette porte que l’un de vous aura pris soin de bloquer pour éviter une quelconque invasion et  qui menace de ployer sous la violence, ne sont pas ceux donnés pas un animal.
Certes, ils sont d’une violence que l’on pourrait considérer comme inhumain… mais qui de vivant ne développerait pas une source d’adrénaline incroyable sous la panique et le danger ? C’est une femme. Vous le savez parce qu’elle hurle derrière, elle cogne, griffe le bois de cette porte qui reste bloquée malgré toutes ses tentatives. Elle appelle au secours, suppliant les personnes présentent dans le bâtiment de lui ouvrir, de lui sauver la vie.

Maintenant, le choix d’une vie réside entre vos paumes.
Refuser de débloquer l’accès au bâtiment et entendre cette femme mourir d’une lente souffrance par cet animal qui la prise un peu plus tôt en chasse ? Ce qui serait terriblement humain de votre part de garder le silence et de faire comme si vous n’étiez pas là…
Ou faire preuve d’un peu de courage et de débloquer la porte, au risque de faire entrer l’animal avec vous et de terminer avec une jambe en moins… voir, les deux ? Après tout, vous n’avez aucune arme en main.

Montrez-nous jusqu’où va votre bonté, Enfants de la Cité.

code (c) crackle bones ; gif © carter



Dernière édition par Monsieur le 03.04.16 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 78
Age du personnage : 26 ans
Fonction/Occupation : Messager
Avatar : Mila Kunis

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 19.03.16 1:03

« Nash baisse toi! »

La messagère d'ordinaire si rapide sur ses deux jambes et pleine de réflexes n'eut pas le temps de comprendre, ni de réagir. Les mots d'Ezechiel lui parvenaient à peine aux oreilles qu'il la tirait au sol avec lui. Elle se sentit s'écrouler de tout son corps, sur les dalles de la rue, dans un choc fracassant. L'adrénaline engourdissait tous ses membres, mais il y avait aussi une part de douleur dans cet engourdissement. Avait-elle reçu un coup à tête ou alors étais-ce la chaleur des derniers jours qui lui montait à la tête? Il lui semblait que l'environnement tanguait tout autour d'elle. À peine s'était-elle rendue compte que la bête s'était projetée au-dessus d'eux et qu'elle était maintenant bien devant eux. S'ils ne prenaient pas ce moment de répit, alors que la bête reprenait elle aussi ses esprits, ils n'arriveraient pas au bâtiment, ils n'arriveraient plus à temps nulle part... Mais Nash était encore trop sonnée pour bouger. Heureusement, Ezechiel lui attrapa la main et l'emmena à sa suite, en sécurité. Et dire qu'elle voulait le protéger et que c'était lui qui la protégeait maintenant. Il referma vivement la porte derrière eux.

« Ça va, tu n'as rien... ? »  

Nash secoua négativement la tête. Un geste qu'elle regretta bien vite, alors que des étoiles venaient parsemées sa vision. Elle appuya ses mains sur ses genoux et prit de grandes inspirations. Il fallait qu'elle se calme, il fallait qu'elle reprenne ses esprits, Ezechiel avait besoin d'elle. Il ne pouvait pas continuer à la protéger comme ça. Elle ne devait pas devenir un poids pour lui. Elle leva les yeux vers lui et vit qu'il semblait encore un peu sous le choc. Alors, pour détendre l'atmosphère, elle se mit à rire doucement.

« J-j-j-osssh est un d-dur à cuire! I-Il est in-in-intact! »

Elle esquissa un sourire, mais il disparut aussi vite qu'il était apparu. Un énorme coup venait de retentir contre la porte du bâtiment. Ezechiel vint se mettre à ses côtés et prit sa main dans la sienne. Elle la serra très fort contre la sienne. Instinctivement, elle se mit à regarder autour d'elle à la recherche d'un moyen de renforcer la porte... qui visiblement ne tiendrait pas bien longtemps sous l'assaut de... cette chose de l'autre côté. Il y avait quelques bureaux, quelques chaises, mais rien qui ne résisterait assez longtemps. Il ne semblait pas y avoir d'autres issus, si ce n'est des fenêtres. Alors qu'elle s'inquiétait de l'intelligence de ces bêtes et de ces fenêtres si accessibles d'un petit bond des pattes arrières, son sang se figea dans ses veines. Ce n'était pas une chose qui cognait contre la porte, c'était un être humain, un citéen comme Ezechiel et elle. Son coeur se mit à battre très très fort dans sa poitrine. S'il ne s'était s'agit que d'elle, Nash aurait ouvert la porte bien grande, peu importe les risques. Mais... Ezechiel... elle ne voulait pas le mettre en danger inutilement. Inutilement? Venait-elle vraiment de penser cela? Et, s'il avait s'agit d'Ezechiel de l'autre côté de la porte? Cette femme qui hurle est l'Ezechiel de quelqu'un d'autre. Elle ne pouvait pas la laisser comme ça. Ses cris étaient pétrifiants, elle avait si peur. Non, elle ne la laisserait pas dans cet état. La sensation froide d'un poids contre ces avant bras, un tout petit poids, si fragile... comme un petit être... mort... froid...

Elle se ressaisit d'un coup.

« CA-CACHE TOI! »

Lâchant la main du petit, elle lui fit signe de se cacher de la main, l'intimant à écouter son ordre. Elle se plaça derrière la porte et l'ouvrit doucement, afin de laisser juste assez d'espace pour la femme de passer. Cependant, Nash ne s'attendait pas à ce que, dans la panique, la femme ouvre puissamment la porte, rejetant Nash en arrière. Ses réflexes semblant lui revenir, elle donna un ferme coup de pied dans la porte, ce qui la referma. Visiblement, c'était la bonne décision à prendre puisque quelque chose sembla se cogner contre le bois. Quelque chose de lourd. Sûrement quelque chose de féroce cette fois-ci. La femme se trouvait dans la trentaine, les cheveux bruns, des yeux verts pailletés d'or exorbités par la terreur. Elle avait des traces de griffes sur ses bras et ses jambes, et elle saignait beaucoup.

« Merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci, merci... »

Elle ne cessait de les remercier, sans s'arrêter, comme une litanie. Lorsque Nash tenta de l'approcher pour la consoler, la trentenaire terrorisée s'accrocha à elle comme à une bouée de sauvetage. Nash tentait de se défaire de la femme qui l'embarrassait et devenait clairement un poids pour eux. Pour peu, Nash aurait presque regretté son geste, mais elle comprenait et excusait sa terreur. Ce n'était pas tous les jours que la mort venait rencontrer les habitants de la Cité. La sécurité était une illusion qui venait d'éclater en ce beau matin. Un choc, un trauma... Des yeux, la messagère implorait Ezechiel de lui porter secours.

La panique commençait à gagner Nash également. La bête continuait de s'acharner sur la porte, qui commençait maintenant à craquer. Si elle ne ramenait pas cette femme à la raison, ce bâtiment deviendrait leur tombeau.

« Lâ-lâ-lâchez m-moi!!! Ressai-ssaisissez-vous!! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 23.03.16 12:20

Avec Nash à ses côtés, Ezechiel se sentait rassuré. Il avait l’impression qu’ils pouvaient ensemble survivre à bien plus de choses, qu’ils déployaient une force qui n’avait rien de commun. Oui, il se surprenait à croire qu’avec son amie près de lui, il pouvait s’en sortir sans trop de dommages. Elle était forte et en plus, elle savait comment l’aider à surpasser sa peur. Parce que lorsqu’elle laissa échapper un léger rire en disant qu’il était un dur à cuir, Ezechiel afficha un immense sourire et se prit même à bomber le torse, comme pour se montrer effectivement en vrai dur à cuir. Il savait bien qu’il avait plus l’étoffe d’un petit freluquet qu’autre chose mais ça n’avait pas d’importance. Ils avaient réussi à se sortir de là et quand enfin ils pourraient retourner tranquillement dans les rues, le jeune homme ne se gênerait sans doute pas pour rappeler à Nash qu’elle l’avait surnommé comme ça. Sauf que tout ça n’était pas fait pour durer. C’était comme si ce jour là, le répit refusait d’être vraiment en leur compagnie. Des coups secs se mirent à retentir contre la porte et Ezechiel eut immédiatement le réflexe de se rapprocher de Nash et de prendre sa main. Rappelle toi. Ensemble vous êtes plus forts, ensemble vous pouvez y arriver. Pourtant, le garçon sentait la peur monter peu à peu en lui jusqu’à ce que… Un cri déchirant. Un appel au secours. Les yeux du jeune homme s’écarquillèrent alors qu’il laissa échapper un hoquet de surprise. Une femme se trouvait derrière cette porte. Une femme qui leur demandait de les aider et qui risquait de se faire dévorer s’ils restaient là rien faire. La peur était violente mais aussi, l’horreur, l’incompréhension. Que devaient-ils faire ? S’ils ouvraient cette porte, ils pouvaient mourir dévorés mais s’ils la laissaient fermée… Ils devaient l’ouvrir. Ezechiel en était persuadé. Pourtant, il était tout simplement incapable de bouger. Il se rendit compte que tout son corps était tétanisé et que les tremblements avaient repris. Son regard restait bloqué sur cette porte et c’était comme si le temps avait soudainement suspendu son court.

Puis, Nash reprit la parole. Sa voix fut comme un électrochoc. Il leva les yeux vers elle, la peur largement visible sur son visage mais parvint enfin à bouger. Il se mit à courir et se cacha derrière une cage d’escaliers. Ce n’était pas reluisant. Il aurait dû rester avec elle, l’aider. Mais il savait qu’il en était incapable. Qu’il n’avait pour l’instant, ni la force, ni le courage de le faire. Si encore il avait un arc, il aurait peut être pu être utile mais là… De sa cachette, Ezechiel s’appliqua tout de même à observer la scène, retenant son souffle. Quand Nash ouvrit la porte, il crut que son cœur ne tiendrait pas le choc. Pourtant, il aurait du se douter qu’il pouvait croire en son agilité. Elle parvint à refermer la porte à temps et seule la femme franchit le seuil. Mais quelle femme… Elle était couverte de sang. Une violente nausée s’empara alors d’Ezechiel. Il se pencha en avant, serrant les dents et les poings. Les supplications de l’inconnue le poussèrent cependant à relever la tête et il vit le regard suppliant de Nash. Alors, comme il pu, il se leva et s’approcha des deux femmes. Il évitait soigneusement de poser son regard sur le sang, sur les blessures.

« Tout va bien madame… »

Le ton d’Ezechiel n’était pas ultra convaincu mais peut être que sa voix douce et enfantine pouvait faire quelque chose. La femme lâcha finalement Nash pour porter son regard sur le gamin puis reprit sa litanie de plus belle. Un bruit sourd se fit entendre. La porte était en train de craquer. Nash supplia alors la femme de la lâcher et surtout de se taire. La situation devenait dangereuse, le bruit devait exciter la bête encore plus. Ezechiel s’approcha alors encore un peu plus puis, ravalant sa nausée, vint plaquer sa main sur la bouche de la femme. Cette dernière se stoppa sous le coup de la surprise. C’était comme si elle venait de comprendre ce qui était en train de se passer. Un nouveau bruit sourd et cette fois, une patte de la bête sauvage passa à travers la porte. Le gamin se mordit avec violence pour ne pas hurler. Il retira sa main de la bouche de la femme. Du sang. La nausée le reprit. La patte se retira de la porte et ils purent voir à travers le trou une mâchoire menaçante.

« Nash… Nash… »

C’était une supplication. Ezechiel chercha la main de son amie. Il sentait les larmes lui monter. Il allait vomir. Ce sang, cette terreur… Il avait l’impression qu’il allait s’effondrer. La femme suppliante leva alors ses yeux vers Ezechiel et s’accrocha à lui. Si fort que le gamin cru qu’il allait tomber à la renverse. Elle mettait du sang sur lui… Non… Par réflexe il se dégagea, elle le regarda incrédule sous la violence de son rejet. Nouveau craquement de la porte.

« Il faut qu’on sorte… »

La voix d’Ezechiel était basse. Il vit alors l’escalier, se réfugier en hauteur, il chercha des yeux l’approbation de son amie puis enclencha le mouvement. Ils se mirent alors à gravir les escaliers. A l’étage, ils trouvèrent une porte ouverte, ils se ruèrent à l’intérieur alors que la porte de l’immeuble venait de craquer. Un placard, Ezechiel invita les deux femmes à le suivre dedans et il ferma les portes. Il ne savait pas pourquoi mais en cet instant, cela lui avait paru évident. Il fit signe à la dame de se taire alors qu’elle tremblait de toutes ses forces et se mettait à sangloter. Ezechiel regarda Nash, affolé, alors qu’on pouvait entendre la bête qui fouillait nerveusement le hall.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 78
Age du personnage : 26 ans
Fonction/Occupation : Messager
Avatar : Mila Kunis

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 31.03.16 0:11

Si cette cinglée ne lâchait pas bientôt prise, qui sait ce que Nash serait capable de faire. Non, non, elle ne pouvait pas penser comme cela. C’était contraire à tous les préceptes établis. Cette femme est en détresse et a besoin de compassion, pas de colère. Seulement… la situation ne s’apprêtait pas très bien à la thérapie de groupe, et la panique gagnait également le cœur de la messagère. Elle était agile, très rapide sur ses pieds, mais avec ce fardeau accroché à ses avant-bras, elle ne pourrait rien faire si la bête détruisait la porte. Et elle réussirait bientôt. Ezechiel vint heureusement à sa rescousse. Il tenta de calmer la citoyenne de sa voix angélique. Sa tentative ne fut pas si infructueuse qu’il n’y parait. La femme n’avait toujours pas cessé sa litanie, ses yeux toujours aussi exorbités par la terreur, les yeux plein de larmes, mais Nash s’était calmée, adoucie. Son regret d’avoir ouvert la porte à cette inconnue était disparu. Il n’était plus qu’un lointain souvenir honteux. Ezechiel eut la présence d’esprit d’appuyer sa main contre la bouche de la femme. Ce contact sembla lui remettre les idées en ordre et elle se calma. Au même instant, la situation qui semblait leur devenir favorable se transforma en cauchemar. Une énorme patte venait d’apparaitre d’un trou béant de la porte. La bête se rapprochait toujours plus de son but, et les trois rescapés n’avaient qu’un pied de plus dans la tombe à chaque instant qui passait.

« Nash… Nash… »

« J-je sais. »

Sa voix n’était qu’un murmure. L’expression sur le visage de son ami lui brisait le cœur. Il fallait à tout prix qu’elle trouve une solution. Nash voulut prendre la main d’Ezechiel dans la sienne, mais la femme, de nouveau complètement hystérique, s’accrocha à lui avec violence. Le jeune homme tituba un peu sur ses pieds, mais la repoussa avec la même violence désespérée. Nash commençait à comprendre que son ami ne supportait pas la vue du sang. Elle n’eut pas le temps de réfléchir à la question… De nouveau, la porte craquait. Très fort.

Du coin de l’œil, elle vit les lèvres du garçon remuée, mais ne put discerner ce qu’il avait dit. La situation devenait de plus en plus désespérée, et elle n’avait toujours pas de solution, pas de plan d’attaque. Elle était si fatiguée de sa courte nuit, de ses dernières escapades en dehors de la cité, tous ses muscles redevenaient meurtris et hurlants. Une voix dans sa tête la pressait de faire quelque chose. N’importe quoi! Mais quelque chose, bon sang! Son regard suivit celui d’Ezechiel jusqu’à la cage d’escalier. Oui, ils pourraient gagner un peu de temps en se réfugiant en hauteur. Avec un peu de chance, la bête resterait au rez-de-chaussée et la milice aurait le temps de venir les sauver. Nash empoigna le bras de la femme avec force et monta avec son acolyte jusqu’à l’étage. De là, le jeune homme prit les devants et les cacha dans un placard. C’était étroit à trois, mais personne ne pouvait se montrer difficile. La femme recommençait à sangloter. Nash planta son regard dans celui d’Ezechiel, l’oreille tendue.

La bête était entrée dans l’immeuble et elle saccageait tout à l’étage inférieur, sûrement à la recherche de viande fraiche. Ils ne pouvaient pas rester cacher indéfiniment. Et si la milice ne se présentait pas? Et si la bête les trouvait avant leur arrivée? Il fallait qu’ils bougent, qu’ils s’éloignent, qu’ils se mettent véritablement à l’abri des bêtes sauvages. Dans le placard, Nash pouvait sentir la sueur et le sang. Si avec son nez d’humaine elle pouvait le sentir, la bête le pouvait sûrement. Cette pensée la pétrifia et finit de la convaincre.

« On ne p-p-peut pas res-rester ici. Cette cho-chose v-v-va nous tr-trouver. »

Elle avait parlé de sa voix la plus basse, et par leur proximité, elle était certaine qu’Ezechiel l’avait entendu. Du moins, la femme l’avait entendu, car elle pleurait de plus belle. Comme l’avait fait son ami avant elle, elle plaqua sa main sur sa bouche. C’était visiblement la seule manœuvre efficace la concernant, car elle se tut.

« J-je v-v-vais ouvrir la… la porte un p-p-peu. Essay-essayons d-de voir une s-sortie. »

Elle poussa doucement la porte du placard, espérant du plus profond de son cœur qu’elle ne grincerait. Miraculeusement, son souhait fut exaucé. Par l’entrebâillement, elle tenta de voir s’il n’y avait pas une autre porte, ou du moins, quelques objets pour les barricader et tenir la bête éloignée aussi longtemps que possible. Les battements de son cœur ralentissaient doucement, et Nash pouvait enfin réfléchir plus librement. Elle remarqua alors les rayons du soleil sur le plancher. Cela voulait dire qu’il y avait une fenêtre. Peut-être était-elle assez grande pour qu’ils s’y faufilent et sautent dehors? Il y avait davantage de dangers dehors, mais au moins, ils ne seraient pas coincés comme des rats. Et puis, la milice parcourait peut-être déjà les rues à la rescousse des citoyens?

« Il y a u-une fe-fenêtre… ? »

Elle ne voulait pas prendre cette décision seule. Si Ezechiel ne voulait pas sortir, elle resterait avec lui jusqu’à la fin. Qu’elle soit sanglante ou salvatrice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 06.04.16 16:49

Ils étaient là, serrés, à attendre. A écouter et à espérer. Ezechiel ne se sentait clairement pas au top de sa forme mais l’adrénaline lui permettait de tenir encore debout, de ne pas s’effondrer dans ce placard. Surtout qu’ils avaient déjà à s’occuper d’une personne en pleine crise alors s’il s’y mettait aussi, Nash allait sans doute devenir dingue. Respirer, ne pas penser au sang, ne pas penser à cette bête qui était littéralement en train de tout détruire. Respirer et espérer que tout s’arrête, qu’ils arrivent à s’en sortir. Le jeune homme n’avait jamais espéré aussi fort. Est-ce que cela allait fonctionner ? Plus la bête faisait du bruit et plus il venait à en douter. Nash aussi apparemment. Lorsqu’elle déclara qu’il fallait qu’il sorte, Ezechiel se contenta d’un hochement de tête. Elle avait sans doute raison, la cachette qu’il avait trouvée n’était sans doute pas la meilleure… Et l’autre femme qui ne faisait rien pour les aider. Cette fois, ce fut Nash qui du plaquer sa main sur la bouche de l’inconnue pour ne pas qu’elle fasse trop de bruit et alerte la bête qui saccageait tout en bas. Ezechiel de son côté ferma les yeux quelques instants pour se reconcentrer et ne pas à son tour céder à la panique. Il les rouvrit quand son amie déclara qu’elle allait ouvrir la porte pour essayer de trouver une issue. Le jeune homme hocha alors une nouvelle fois la tête puis, quand elle entrouvrit la porte, se pencha légèrement pour observer lui aussi. Il vit d’abord quelques meubles qu’ils pourraient pousser contre la porte puis, alors que Nash le soulignait, la fenêtre. C’est alors qu’un énorme bruit se fit entendre en bas, comme un meuble qui se renverse et Ezechiel faillit crier sous le coup de la surprise. Il parvint à se retenir de justesse.

« T’as raison… Il faut qu’on sorte… »

A vrai dire, l’idée n’enchantait pas complètement Ezechiel. Il avait peur et aurait aimé pouvoir rester cacher dans ce placard jusqu’à ce que tout s’arrête. Sauf que ce n’était très certainement pas possible. La bête allait bientôt les trouver et ils risquaient de se faire dévorer tout crus. Un long frisson parcouru l’échine du jeune homme puis, il poussa complètement la porte et sortit du placard à toute vitesse. Il repéra la fenêtre et alla l’ouvrir. Ils étaient au premier étage mais ça lui paraissait tout de même assez haut. Il se tourna alors vers Nash.

« Je crois qu’on peut le faire… »

Sa voix était légèrement tremblante et contrastait ave ce qu’il venait de dire. L’inconnue le remarqua et ce fut comme l’élément déclencher. Elle se mit à s’agiter dans tous les sens et à crier. Ezechiel la regarda fixement et blanchit de manière nette. Elle allait attirer la bête, cette folle. Mais avant même qu’il n’ait le temps d’essayer de la faire taire, elle se rua vers la fenêtre et sauta. Le jeune homme couru vers le rebord et la vit en contre bas. Elle était mal retombée et sa jambe faisait un angle bizarre. Une nouvelle nausée s’empara de lui et cette fois, il s’accroupit au sol. C’était un cauchemar, un véritable cauchemar… Il se releva cependant en sursaut quand il entendit un rugissement plus proche que prévu. Il s’accrocha alors à Nash de toutes ses forces.

« On peut le faire, hein ? »

Il avait juste besoin d’un regard, d’un signe qui réussirait à lui donner la conviction qu’il pouvait sauter de cette fenêtre sans que sa jambe fasse le même angle que l’inconnue. Il retourna d’ailleurs vers le rebord et la vit en train de se traîner un peu plus loin, hurlant toujours à pleins poumons. Elle était complètement choquée et cela expliquait son comportement mais Ezechiel n’était clairement pas à même de comprendre cela. D’ailleurs, il ne comprenait rien mais ne cherchait pas non plus à le faire. Pour le moment, il ne pensait qu’à une seule et unique chose, survivre. Après une grande inspiration, Ezechiel se décida finalement à monter sur le rebord. Il n’avait aucune idée de comment il devait sauter. Les rugissements se firent plus proches. La panique était clairement en train de monter. Sauf que ce vide lui faisait carrément peur. Alors, il se tourna vers Nash et lui lança un regard suppliant.

« Pousse moi… J’arriverai jamais à sauter. »

Le jeune homme ferma alors les yeux. Il s’en remettait clairement à Nash. Parce que la peur était trop forte et qu’il se rendait bien compte qu’il était loin d’être fort et courageux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 78
Age du personnage : 26 ans
Fonction/Occupation : Messager
Avatar : Mila Kunis

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 14.04.16 17:03

Un profond soulagement décrispa tous ses membres lorsque Ezechiel accepta sa requête. Elle craignait que la peur les tétanise et qu’ils préfèrent se cacher, tous les deux. Elle n’a pas vraiment demandé l’avis de la femme, mais vu sa détresse psychologique, elle ne pourrait jamais prendre une décision éclairée. Tranquillement, ils se glissent tous les trois hors du placard. Ce sont de vieux bâtiments et malgré toute leur délicatesse, le plancher craque doucement sous leur pied. Crispée à nouveau, l’adrénaline faisant battre son cœur trop rapidement, des sueurs froids coulant le long de sa nuque, elle garde un œil sur la porte, l’oreille tendue. La bête semble toujours être en bas, peut-être ne les a-t-elle pas entendues avec tout le capharnaüm qu’elle provoque ? Il ne faudrait pas se leurrer non plus. La plupart des bêtes en dehors de la Cité ont une ouïe – et des sens, en général – très fine. Nash 026 sent que ses nerfs vont bientôt la lâcher.

De retour dans la réalité à l’écho de la voix de son ami – et frère d’arme pour l’heure -, elle se tourne vers lui, laissant la porte hors de son champ de vision, et jette un coup d’œil par la fenêtre. Elle comprend son hésitation, c’est une sacrée chute ! Nash n’a jamais eu peur des hauteurs, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Tout le monde ne se montre pas aussi casse-cou qu’elle. Elle voudrait bien sauter pour lui montrer qu’il n’y a pas de risque, mais l’hystérique qu’ils ont sauvé il y a quelques minutes prend la relève. Détraquée, elle saute par la fenêtre et tombe lourdement au sol. Surprise, Nash doit plaquer sa main violemment sur sa bouche pour étouffer un cri. Elle risque un coup d’œil en bas. Bien évidemment, en se jetant avec autant de force, son impact n’en a été que plus grand et l’une de ses jambes est maintenant horriblement tordue. Ezechiel a ses côtés semble avoir pâli et il s’accroupit au sol, décontenancé. Nash a envie d’hurler des bêtises à la tête de cette hystérique qui ne fait que les mettre en danger depuis qu’elle a ouvert cette porte en bonne samaritaine. Elle en regretterait presque son geste.

« B-bien sûr que qu’on p-p-peut le faire, Eze-ezechiel ! »

Chuchota-t-elle en essayant de se montrer convaincue. C’était haut, la chute serait brutale, mais s’ils s’y prenaient convenablement, ils ne devraient rien se casser. En jetant un nouveau coup d’œil, elle voit la jeune femme partir sur sa jambe cassée, hurlant à la mort. Bravo. Maintenant toutes les bêtes environnantes l’auront comme cible parfaite. À quel point peut-on perdre les pédales dans une situation aussi précaire ? Nash prend une grande respiration et se raisonne. Tout le monde n’est pas doté de nerfs aussi solides que les siens, ou ceux d’Ezechiel.  

« Pousse moi… J’arriverai jamais à sauter. »

« J-j’ai une meill-meill-meilleure id-idée! »

Elle lui fait un grand sourire, essayant d’apaiser son regard si suppliant, ses membres tremblants. Nash fait du mieux qu’elle peut pour rester souriante, avenante et détendue, alors que derrière, elle n’entend plus le cauchemar de bruits de la bête à l’étage inférieur. Il y a tout à parier qu’elle entrera dans cette pièce dans les prochains instants. Ils devaient faire vite. Nash voudrait bien sauter la première pour lui montrer comment faire, et lui prouver qu’il ne se fera pas mal, mais elle ne pourrait jamais le laisser seul. Alors, elle lui explique.

« Ac-croche-toi à-à-à la fen-fenêtre av-avec t-tes mains et laisse-t-t-oi t-t-omber. La-la-la chute sera moins hau-haute. »  

Et son bégaiement qui ralentit le processus. Elle n’a jamais autant haï ce manque langagier qu’aujourd’hui. Elle aide Ezechiel à monter sur le rebord de la fenêtre, elle lui tient les poignets et le laisse pendre dans le vide un instant. Son regard croise le sien. Un calme infini l’envahit.

« Tout va bien aller. »

Elle le lâche dans le vide.

La jeune femme aurait bien voulu s’assurer qu’il ne s’était pas brisé un os, mais elle n’en a pas le temps. L’oreille tendue, elle entend les raclements des griffes de la bête qui monte les escaliers. La panique s’empare d’elle et elle s’en remet à ses capacités physiques. Nash se raccroche aux rebords de la fenêtre et se laisse tomber, en jetant un coup d’œil sous elle, pour ne pas s’écraser contre le corps de son ami. Rien de casser.

« Est-ce qu-que ça v-v-va ? »

_________________
I believe that imagination is stronger than knowledge. That myth is more potent than history. That dreams are more powerful than facts. That hope always triumphs over experience. That laughter is the only cure for grief. And I believe that love is stronger than death.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026] 18.04.16 15:49

Heureusement qu’elle était là. Ces mots résonnaient dans l’esprit d’Ezechiel. Lorsqu’elle lui dit qu’ils pouvaient y arriver, comme si c’était une évidence, il parvint à la croire. Parce qu’il y avait quelque chose dans le regard de Nash qui lui redonnait confiance. Même s’il sentait bien qu’elle avait peur aussi, c’était comme s’il masquait tout ça, comme s’il refusait de voir tout ça. Parce qu’elle était son point de repère en cet instant. Jusque là, le jeune homme n’avait jamais senti un besoin aussi fort de se rattacher à quelqu’un. Normalement, il errait, discutant avec les gens qui passaient, les appréciait bien sûr, ayant une affection profonde pour certains sans nul doute mais sans jamais avoir senti un besoin aussi fort d’être rattaché. A ce moment là par contre, il avait l’impression que sans Nash, il n’arriverait tout simplement pas à bouger. Voilà pourquoi il se remettait à elle si facilement, lui demandant de le pousser dans le vide, de l’aider faire ce pas qui lui donnait l’impression d’être le bout du monde. Yeux clos, il attendait le moment où le sol ne serait plus sous ses pieds mais il ne venait pas. La voix de son amie se fit de nouveau entendre et il tourna alors la tête vers elle, l’air incrédule. Nash pourtant semblait confiante, assurée, comme si elle ne doutait en aucun cas de son idée. Elle la lui expliqua ensuite et Ezechiel se sentit tout retourné. Il n’aurait pas pensé à ça mais si elle le disait... Les rugissements de la bête qui se rapprochaient l’aidèrent à cesser de tergiverser.

« D’accord… »

Il y avait encore un léger tremblement dans sa voix et son cœur battait à une vitesse hallucinante mais il voulait croire que c’était la meilleure solution. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Ezechiel se retrouva soudainement suspendu dans le vide, les mains de Nash autour de ses poignets. Il ne regardait qu’elle. Parce que s’il se tournait vers le vide, s’il ne prenait ne serait-ce qu’une seconde pour réfléchir et réaliser ce qu’il était réellement en train de faire, il risquait de paniquer complètement. Le jeune homme en avait conscience, il était en équilibre sur un fil. Il se sentait à la limite. Son cœur pouvait exploser à force de battre si vite, ses intestins étaient noués. Et puis, la voix de Nash se fit entendre. Ezechiel avait le regard plongé dans le sien et un sourire s’afficha sur son visage. Elle avait l’air sereine comme ça et surtout, elle n’avait même pas bégayé ! Il voulait lui dire mais n’en eut pas le temps. Elle le lâcha. Il retint un léger cri mais la chute fut bien plus courte que ce qu’il aurait pu penser. Genoux pliés, il atterrit sur ses pieds puis tomba en arrière sur les fesses. Plus de peur que de mal. Il avait amorti correctement la chute en pliant les jambes et, tout tremblant, il pu se relever, constatant alors qu’il n’avait rien de cassé. Le jeune homme leva alors la tête et vit Nash se laisser tomber de la fenêtre. En un seul morceau. Quand elle lui demanda si ça allait, il hocha la tête positivement. Avant qu’il ne puisse lui retourner la question, un bruit le fit sursauter. Des coups de feu et des cris de joie. Il se retourna alors vivement et vit la milice qui envahissait les rues. Ils étaient sauvés.

« Ils sont là Nash, ils sont là ! »

Ezechiel se tourna alors vers Nash, un immense sourire illuminait son visage. C’était comme si le simple fait de voir la milice, de voir qu’ils débarassaient peu à peu les rues de ces bêtes sauvages suffisaient à lui faire oublier toute la peur qu’il avait pu ressentir. Ses yeux brillants se posèrent dans ceux de son amie et, sans plus réfléchir, il sauta dans ses bras. Il la serra alors de toutes ses forces dans ses bras frêles.

« On a réussi Nash ! T’es la meilleure, merci, merci, merci ! »

La voix d’Ezechiel avait retrouvé toute sa gaîté naturelle, comme si rien de tout ça ne s’était passé ou alors, comme si c’était à des années lumières d’eux. Il se recula alors, laissant de l’air à Nash qui avait sans doute dû être un peu surprise par cet élan d’affection. En même temps, de la part d’Ezechiel ce n’était pas si étonnant que ça. Il passa alors une main dans son dos et vit que Josh était toujours là, bien accroché et apparemment en un seul morceau. Peut être qu’il devrait trouver un endroit pour le ranger parfois…. Le jeune homme posa alors son regard sur les rues. Les gens commençaient à sortir doucement et on sentait qu’après le passage de la milice, régnait un calme étrange. Comme si chacun essayait de se refaire le fil des événements, n’étant pas certain que tout avait réellement eu lieu… Ezechiel aperçu au loin des tâches de sang et détourna immédiatement le regard. Non, il ne voulait vraiment pas retomber dans ce cauchemar. Il préférait la joie, la bonne humeur. Tout oublier au plus vite, voilà la seule et unique chose qui lui faisait plaisir. Oublier et rire à gorge déployée. Un beau programme en soi…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mini-Event n°1] Incompréhension [Nash 026]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Robeez Mini shoes et Stride Rite NEUVES - A SUPPRIMER VENDU
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Ma mini micro collec'7 mois plus tard une MAJ s'impose !
» Ma mini collection de débutante
» Hécatombe chez les mini-golf Normands.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis 23 :: LA CITÉ :: HABITATIONS :: Quartiers communs :: QUARTIER SUD-