AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ► Carter 029

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 169
Age du personnage : 28
Fonction/Occupation : Agent faction Intervention
Avatar : Emmy Awesome Rossum

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: ► Carter 029 12.09.15 23:29


Carter 029


Staying in my play pretend where the fun ain't got no end



Âge :  28 ans
Occupation/ fonction :  Agent de la faction Intervention
Affectation automatique :   non
Orientation sexuelle :  Hétérosexuelle
Qualités :
IntuitiveIndépendanteOptimiste
Défauts :
DésinvolteBornéAmbitieuse
Groupe :  Milice
Avatar :  Emmy Awesome Rossum

Particularités

Fonceuse, Carter n'est pas du genre à se poser mille et une question avant d'agir, c'est sans doute une de ses plus grandes qualités au sein de la milice et ce qui l'a amené à la place qu'elle occupe aujourd'hui, mais c'est aussi ce qui lui porte le plus préjudice dans ses relations au quotidien. Lorsqu'elle s'est éveillée, elle a eu la chance de savoir...Savoir, parler, compter, même si lire semble encore lui poser quelques légers soucis, elle y travaille, elle n'est pas du genre à se contenter du peu après tout et sait aussi que ces prédispositions sont importantes, on ne reste pas un actif de la milice toute sa vie et elle a plus d'attentes pour son futur qu'une banale position au sein des lambdas. Une particularité la fait cependant réellement sortir du lot même si au quotidien cela a été et reste souvent compliqué. En effet, la jeune femme souffre d'achromatopsie cérébrale en d'autres termes, elle ne perçoit aucune couleur, sa vision est uniquement faite de noir, de blanc et de dégrader de gris. Ce qui peut se révéler plutôt utile la nuit (sa vision est plus développée qu'une personne normale), peut aussi se révéler être un véritable frein la journée, sensible à la lumière directe du soleil, elle peut facilement se retrouver aveugler par une lumière qui ne serait qu'un tant soit peu éblouissante pour le commun des mortels. Il est également à noté qu'elle manie particulièrement bien les armes blanches légères.


Caractère

Un caractère bien trempé serait une façon polie et plutôt honnête de décrire le caractère de la jeune femme, mais ce serait sans doute un peu réduire à peu de chose ce qu'est vraiment Carter. Agréable et dévoué lorsqu'on lui a prouver sa valeur, elle peut cependant paraître un peu froide de prime abord, disons que ce n'est pas le visage le plus souriant que vous pourriez croiser au détour d'un couloir, ni forcement la personne qui vous donnerait envie de venir chouiner sur son épaule. Néanmoins, elle est une amie fidèle et dévouée lorsque l’on a gagné sa confiance.
Pas vraiment expressive lorsqu'il s'agit de ses sentiments, elle n'hésitera cependant jamais à dire ce qu'elle pense, que cela plaise ou non, elle est douée d'opinion et compte bien le faire savoir parfois même à tort et à travers, que voulez-vous, personne n'est parfait !

Si elle est totalement dévouée à son travail, c'est parce qu'elle aime ce qu'elle fait, elle y trouve le challenge dont elle a besoin, il lui permet aussi de dépenser toute l'énergie dont elle fait preuve et le boulot en équipe lui convient plutôt bien, même si elle apprécie d'avoir la dominance sur un certain nombre de gens, après tout, elle a gagné sa place à force de persévérance et d'efforts (qu'elle ne compte plus) alors elle se plaît à profiter des petites victoires de ce genre.

Un peu possessive et très butée, elle peut faire preuve de mauvaise foi si cela lui sert à avoir le dessus et si elle ne l'avouera jamais, elle apprécie les gens qui ont suffisamment de répondant pour la remettre à sa place quand il le faut, enfin tout est relatif évidemment !

Ce portrait un peu gris n’est pourtant qu’une seule des nombreuses facettes de sa personnalité, car la jeune femme est aussi quelqu’un d’enjoué, de patient et elle se plaît à penser qu’elle est plutôt drôle mais ca, ce serait à ses proches de le confirmer…Ou non !


Opinion sur la situation

Complétement acquise au Monsieur et aux préceptes mis en place, Carter est persuadé du bien-fondé de cette nouvelle société. Bien évidemment et comme beaucoup avant d’arriver au sein de la cité, elle a croisé de ceux qui se souviennent, elle a entendu leurs propos, leurs souvenirs de ce temps maudit qui à bien failli provoquer la fin de tout et si elle n’a pas été indifférentes à ce qui lui avait été conté, elle avait préféré croire que Monsieur avait compris, qu’il luttait pour le bien de tous et chacun et qu’il n’avait pour intérêt que la sauvegarde des âmes qui vivaient encore. Ainsi, elle s’était bien vite décidé à rejoindre la milice qui s’était doucement mise en place cinq ans auparavant, elle aussi voulait lutter pour ce qu’elle pensait être juste et elle avait tout fait pour se retrouver au cœur de l’action, elle voulait compter d’une façon ou d’une autre, elle voulait, elle aussi, trouver sa place au sein de cette communauté.

Aujourd’hui et après des années de service, elle avait en partie atteint son but, elle était entourée, faisait partie de quelque chose de bien plus grand qu’elle et excellait à cela. Si elle n’est pas personnellement liée à Monsieur, elle lui voue un respect qu’elle ne remet absolument pas en question, jamais. Elle a pleine confiance en son jugement et ses actions et ne réfléchit jamais à deux fois avant de mettre à exécutions les ordres qu’elle reçoit.

Tuer des gens n’est pas son but premier et pourtant, cela fait clairement partie de son quotidien même si les ordres ne sont jamais aussi formels, elle sait que cela fait partie du jeu et elle en accepte les règles. Elle n’y prend pas plus de plaisir que ca, elle est consciente de la valeur d’une vie, mais, elle est prête au plus grand sacrifice quand il s’agit de garder ses congénères saufs. Ainsi, elle a vite appris à relativiser et à considérer les Outlaws sous un jour différents, elle les perçoit comme un virus, un virus dangereux qu’il faut exterminer. Un mal pour un bien et si tous ne peuvent pas se vanter d’être en mesure d’agir, elle sait que ce n’est pas son cas et prend donc très à cœur sa participation à l’anéantissement de cette menace grandissante.

crackle bones



Histoire




Welcome to the inner workings of my mind



Pas le moindre souvenir ne vient hanter Carter, sa souffrance s’est envolée, ses longs jours de deuil ne sont plus, la colère, la déception plus rien ne pèse sur ses frêles épaules.

Elle ouvre les yeux et se redresse. Confuse et perdue, la jeune femme n’a pas la moindre idée de l’endroit où elle se trouve. Elle jette un rapide coup d’œil autour d’elle, l’endroit est rustique, un bar, quelques tabourets abîmés par le temps, une énorme pendule arrêtée, de nombreux indices qui ne semblent rien vouloir dire. Les mains posées sur le sol, elle abaisse son regard dans leur direction, la sensation du plancher de bois lui est étrange, à dire vrai, tout lui semble étrange. Elle s’y appuie un peu plus, puis tente maladroitement de se relever, mais ses jambes semblent ne pas vouloir suivre le chemin que son esprit leur indique et elle retombe sur ses genoux. Une minute semble s’écouler, à dire vrai, elle n’a même pas conscience du temps qui défile indéniablement. Une fois de plus et après avoir poussé un soupir audible, elle réessaye de nouveau, pour cette fois parvenir à se lever. Debout au milieu de la pièce, elle réalise soudainement qu’elle n’est pas seule, autour d’elle une poignée d’autres corps sont allongés sur le sol poussiéreux, mais contrairement à tout les autres, elle est la seule consciente au milieu de ce grabuge.

La jeune femme reste planté là comme figé dans ce décor immobile, elle ne sait pas quoi faire, elle n’a pas la moindre idée de ce qu’elle est censé faire, puis un corps remue, légèrement, sans bruit, un tout petit geste qui lui semble salvateur sans même savoir pourquoi. C’est comme cela qu’avait démarré la nouvelle vie de Carter, en silence, dans un bouge sans aucune classe, entouré d’inconnus, enfin en tous les cas à sa connaissance, car en réalité celui qui venait de se mettre en mouvement, elle le connaissait bien, elle n’en avait simplement pas conscience.

Alexander et elle s’était une histoire qui commençait à remonter, il y avait eu du bon, du moins bon, et même du très mauvais, ils avaient partagé bien plus que ce qu’ils n’avaient prévu au départ, et si rien n’avait fonctionner comme escompter, les choses s’étaient, au final, plutôt bien terminées. D’amant à amis, il n’y avait finalement qu’un pas. Lorsqu’elle s’était dirigée vers lui, ce jour-là, elle ne savait pas qu’il allait prendre dans cette nouvelle vie, une place bien plus importante que celle qu’il avait eue dans l’ancienne, elle ne savait pas qu’à partir de cet instant, ce serait elle et lui contre tout le reste…

Oublié, son inimitié pour Bonnie dont les traits s’étaient évaporés de sa mémoire, oublié le chagrin que provoquait l’image toujours vivace de son défunt frère, oublié la peine et le bonheur qu’avait pu lui amener Dorian, oublier amis et famille, oublier Hadley Carter Wuornos…

Elle s’était mise en mouvement et s’était approcher de l’homme qui s’éveillait à son tour et si la jeune femme avait espéré qu’Alexander la guide, lui dise pourquoi elle était là et ce qu’elle devait faire, elle avait bien vite réalisé qu’il y avait peu de chance que cela arrive, il était incapable de parler…force était de constater qu’elle allait devoir être celle sur qui il fallait compter.


Make ash and leave the dust behind


Ils leur avaient fallu un mois pour rejoindre la cité dont tout le monde avait commencé à parler, mais avant ca, ils avaient erré, gardant pour repère ce bar dans lequel ils s’étaient réveillés, comme tout le monde, ils vivaient de pillages et tâchaient de survivre dans ce monde devenue apocalyptique, la violence avait envahi les rues et plus personne n’était en sécurité.

Lorsqu’elle avait été vers lui, elle avait commencé à parler à un rythme effréné, elle ne saurait dire ce qu’elle lui avait dit, mais elle se souvient parfaitement de ce moment où elle s’était rendu compte qu’elle ne se rappelait de rien, qu’elle n’était même pas en mesure de lui donner son nom…elle n’était personne, elle ne savait pas où elle était, ni ce qui l’avait amené ici. C’est un élan de panique qui avait suivi, il avait essayé de la calmer, mais son incapacité à s’exprimer n’avait pas rendu les choses faciles pour lui, mais curieusement, il avait fini par y parvenir, c’est ce qui les avait liés sans doute, qui sait vraiment ? L’esprit humain est une machine bien curieuse.

Les jours s’étaient écoulés, un mois était passé et la vie dans cette petite ville de Californie était devenue difficile, les vivres s’épuisaient, les rues devenaient de plus en plus dangereuses et plus personne ne se sentait vraiment à sa place. Ainsi lorsque les deux jeunes gens avaient entendu parler de cette cité récemment formée à l’autre bout de l’état, ils n’avaient pas vraiment réfléchi et en avait pris la direction en compagnie d’un groupe qui avait décidé d’y tenter leur chance.

Ils étaient une grosse vingtaine, vingt âmes toutes aussi perdues, les unes que les autres venant de part et d’autres mais visiblement bien décidés à ne pas perdre espoir. Ils avaient marché, des jours durant, traversant d’autres villes désertées, récupérant au passage d’autres voyageurs, quelques vivres, quelques histoires…Carter était rester avec Alexander, ils n’avaient personne d’autres, ceux avec qui ils s’étaient réveillés n’avaient pas souhaiter entreprendre ce voyage trop dangereux et incertain selon eux. Eux, espérait plus que ca, ils étaient là pour s’en sortir, ensemble, s’offrir le soutien inconditionnel dont ils n’avaient que trop besoin dans des circonstances pareilles. Au-delà de tout ca, la jeune femme lui avait offert son aide, elle essayait comme elle le pouvait de l’aider à réapprendre à parler, elle s’était révélée plutôt pédagogue, une qualité dont elle ignorait jusqu'ici l’existence, quant a lui, il lui avait offert une protection indispensable.

Wild light, Glowing bright to guide me

Cette cité était donc une réalité. Elle avait eu envie d’y croire, après tout, en ces temps difficiles presque tout était bon à prendre plutôt que le chaos quotidien, la faim et l’insécurité. Rien ici ne faisait spécialement rêver, mais une chose était sûre cela valait toute la peine qu’ils s’étaient donnée pour arriver à destination. Il ne fallut pas longtemps à Carter et Alexander pour se projeter ici, pour déterminer de façon certaine, que c’est ici qu’ils s’arrêteraient. Dés les premières heures et malgré l’accueil plus que chaleureux des habitants, on les avait très vite confrontés à un contrôle en règles, des questions et encore des questions, pendant des heures durant, un examen dit sanitaire et encore des questions. Lorsqu’il lui avait demandé de déclarer son identité, elle avait hésité, elle n’était pas sûre de ce qu’elle s’apprêtait à dire, mais elle tenta tout de même sa chance avec ce prénom…Carter.

C’était un mot qu’elle avait lu sur un morceau de papier retrouvé au fond de sa poche le lendemain de son réveil, une note manuscrite vraisemblablement adressée à Carter, la jeune femme n’était même pas sûre que c’était un prénom, mais une petite voix, quelque part, la poussait à penser de la sorte. Cette note était succincte, rien de très important y était noté, mais elle était signée…La lettre D figurait en bas de page, un indice sur ce dont elle ne se souvenait plus, mais un indice bien trop fragile pour vraiment l’aiguiller…elle avait donc enfoncé ce morceau de papier au fond de sa poche, elle aviserait de son futur plus tard.

Lorsque les agents de la milice lui demandèrent comment elle connaissait encore son prénom, elle leur parla de cette note, mais lorsqu’ils la lui demandèrent et sans vraiment savoir pourquoi elle mentit, prétextant l’avoir jeté, c’était finalement tout ce qu’il lui restait de son passé et elle voulait le garder pour elle.

Un chiffre, le numéro 29 fut ensuite marqué sur son corps, elle avait choisi de le faire figurer au creux de son cou, dans l’alignement de son oreille, c’était à présent sa nouvelle identité, le début d’une toute nouvelle vie.

Ils s’étaient tous retrouvés devant un homme, un homme au charisme incroyable, il démontrait une assurance impressionnante comme si ce monde lui appartenait, comme si sa connaissance dépassait de loin la leur et après un long monologue, la jeune femme se rendit compte que cela était sans doute le cas. Sa philosophie, car il s’agissait plus d’une philosophie de vie, qu’une véritable nuée de règles aux accents politique, lui parlait, elle avait envie de croire en ses préceptes, elle avait envie de s’arrêter de fuir, d’arrêter de chercher. Quelques jours, ou peut-être quelques heures avaient suffi pour que la brunette sache qu’elle souhaitait participer de façon active à cette communauté, à ce nouveau monde et la milice semblait correspondre à sa vision un peu floue d’elle-même. Alexander avait eu les mêmes perspectives et dès le lendemain, les deux jeunes gens rejoignirent la milice et commencèrent un entraînement bien plus intensif que ce qu’ils avaient imaginé. Elle avait souffert des mois durant, mais c’était aussi découvert une vraie force de caractère, jamais elle n’avait lâché, jamais elle ne s’arrêtait et avait encaissé la douleur et la fatigue. Durant cette préparation, Carter s’était découvert une aisance toute particulière avec les couteaux de petites tailles, de ceux qui nécessitait une proximité plutôt importante, mais pour ca aussi elle était douée, elle était d’une discrétion remarquable en combat, ce qui n’était pas du tout le cas au quotidien, force était de le constater.


When I’ll fall , I’ll fall on tragedy

Les mois avaient passé, puis les années… Nombreuses étaient les choses qui avaient changé. Carter et Alexander était devenus une véritable équipe, pas seulement sur le terrain, mais aussi dans la vie, ils ne faisaient confiance à personne mise à part à l’autre, toujours sur leur garde, ils était conscient de leur statut de petits préférés et ils étaient aussi très lucide sur le fait qu’ils avaient travaillé dur et mériter ce privilège, mais cela attirait les jalousies, le monde avait changé mais tout n’était pas si différent.




crackle bones



Derrière l'écran
Pseudo : Carter
Prénom : Jen
Âge : 29
Fréquence de connexion : 7/7
Inventé ou scénario : Inventé
Double compte ? : nay
Code réglement :
code:
 
Comment avez-vous trouvé le forum? : I am one of the Mamas  héhé
Commentaires : Say no to drugs and Yes to PIZZA !  mouhahahaha
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
 

► Carter 029

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ross Carter : "Mes amis m'appelaient, "une exception statistique"
» Les produits Jane Carter Solution
» [VENTE] Carénage sous moteur
» Nouvielle mode?
» Stargate SG1
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis 23 :: CATHARSIS :: PRÉSENTATIONS :: validées-