AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Such a beautiful day [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Such a beautiful day [Libre] 10.11.15 17:46

~ 17 avril - Fin d’après-midi ~

Respirer à plein poumons, sentir le soleil sur son visage… Ezechiel est au beau milieu de la rue, les yeux fermés, le visage tourné vers le ciel. Il pourrait rester des heures ainsi, sans bouger, juste à profiter des rayons lui caressant la peau. C’est d’ailleurs ce qu’il avait fait le matin-même, plus ou moins. Dans un coin tranquille le jeune homme avait passé toute la matinée à travailler avec Josh sur les sonorités et de nouvelles combinaisons de notes. Il avait envie de créer de nouvelles mélodies. Avec le temps, il croyait de plus en plus en sa possibilité d’intégrer un jour la compagnie de Monsieur. Alors chaque jour il travaillait d’arrache pied même s’il ne savait pas trop à quel poste postuler. Il était musicien certes mais savait aussi chanter et jouer la comédie. Alors ? Se contenter d’un seul domaine l’embêtait un peu. Il était plutôt du genre à toucher à tout. La diversité l’aidait à se sentir heureux. Alors plus il y réfléchissait plus il se demandait ce qu’il valait mieux faire… Enfin il n’en était pas encore là. D’abord il fallait qu’il s’entraîne, chaque jour, avec force pour espérer devenir le meilleur. Pour espérer être à la hauteur et un jour voir les yeux de Monsieur briller d’émotion. Comme celle des passants, comme celle des gens “normaux”. Oui il rêvait de cela et c’était sans doute ce qui le faisait se lever tous les matins.

Cette après-midi là, Ezechiel profitait donc tranquillement du soleil. Puis, peu à peu, les bruits de la ville le ramenèrent sur terre. Il n’allait tout de même pas rester là toute la journée à attendre que le soleil tanne sa peau plutôt pâle d’ailleurs… Le jeune homme finit par aller s’installer dans son coin habituel sur la grande place et sortit Josh d’un petit étui qu’il avait fabriqué avec des bouts de tissus récupérés à droite et à gauche. Il avait toujours peur qu’il soit cabossé à force de le trimballer partout. En tout cas, cette fois encore il semblait avoir résisté à ses diverses pérégrinations et prêt à se faire entendre. Le sourire aux lèvres, Ezechiel l’installa sur son épaule et vit entendre les premières notes. Et comme à chaque fois, ce fut le même schéma. Il se perdit, dans son morceau, dans la musique. Au début, il était toujours attentif puis le son qui sortait de Josh l’absorbait complètement et il semblait parti sur une autre planète. Son sourire restait le même et dans ses yeux brillait une lueur de joie. La joie d’être là, au milieu de la rue, à faire partager sa passion. Il réussissait tout de même à garder les yeux ouverts, croisant ainsi parfois le regard d’un passant ou de quelqu’un s’étant arrêté pour l’écouter. Ces gens là, il les appréciait tout particulièrement. A la fin de son premier morceau, il prit le temps d’observer les deux trois personnes qui étaient là et de leur parler. Ces dernières le félicitaient sur son morceau et l’encourageait à recommencer à jouer. Alors il s’exécutait. Cela pouvait durer des heures entières sans que personne ne se lasse. Surtout lorsque le temps était aussi clément. Un moment simple pour un bonheur simple qui pourtant lui semblait être essentiel. Le jeune homme savait qu’il ne pouvait pas se passer de ça et il était tout simplement heureux de voir que ce qu’il faisait participait aussi des journées des autres.

Après quelques heures cependant, Ezechiel ressentit le besoin de faire une pause. Il déposa donc délicatement Josh sur le sol dans son étui et s’assit. Quelques passant vinrent lui dire bonjour, le féliciter avant de prendre la route. Un passant lui déposa même un petit récipient avec de l’eau, se doutant qu’il devait avoir besoin de se réhydrater après tout ce temps sous le soleil. Ezechiel accueillit ce geste avec une grande joie et savourant chaque goutte de l’eau qui lui fit un bien fou. Il prit le temps d’observer l’activité autour de lui, les visages des gens, les trocs qui s’organisaient. Lui, le sourire toujours aux lèvres, trouvaient ces scènes totalement charmantes. Puis, quand il en eut assez de rester là à rien faire il se releva, s’empara de Josh une nouvelle fois pour se remettre à jouer. Ses doigts bougeaient avec habileté sur les cordes tendues, et, sans qu’il n’en ait réellement conscience, il bougeait légèrement sur ses jambes, tournant presque sur lui-même au rythme de la musique. Il était tout simplement habité par ce qu’il faisait. Si bien qu’il faillit percuter quelqu’un mais arbora le plus joli de ses sourires pour s’excuser et retourna immédiatement dans son monde de musique. Il ressemblait vraiment à être à part, lui à jouer comme un fou alors qu’autour de lui chacun menait sa vie, troquant des marchandises ou se promenant tout simplement. C’était sa vie et il ne l’aurait changée pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 169
Age du personnage : 28
Fonction/Occupation : Agent faction Intervention
Avatar : Emmy Awesome Rossum

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 25.11.15 22:54

Deux jours s’étaient écoulés depuis leur dernière mission, qui s’était, il fallait le dire révéler un succès. Rien de très différent de ce qu’ils avaient déjà eu l’occasion de faire par le passé pour la cité, mais celle-ci, revêtait un goût quelque peu différent. Les victimes avaient cette fois-ci été bien plus nombreuses et la mission quant à elle légèrement plus dangereuse, ce qui avait valu à Carter et à son partenaire une récompense de la part de Monsieur. C’était flatteur certes, mais la jeune femme n’aimait pas vraiment être mise en avant de cette façon, elle faisait ce qu’elle avait à faire et ca s’arrêtait à ca, elle n’éprouvait pas le besoin d’être mise sur le devant de la scène publiquement pour savoir que son travail était de qualité, mais si cela faisait plaisir au gouvernement qui était elle pour aller a leur encontre. Déjà bien avant la catharsis la jeune femme n’aimait pas trop se faire remarquer o tout du moins pas quand elle ne l’avait pas sciemment décidé, elle était de ces femmes au caractère bien trempé qui ne semblait pas être capable de disparaître au sein de la communauté et cela était d’autant plus vrai qu’elle vivait dans un village où tout le monde se connaissait depuis toujours et ou tous et chacun connaissait la vie de leurs voisins presque aussi bien que la sienne. C’était une facette de son ancienne vie qu’elle n’avait vraiment jamais appréciée, mais de ca, elle n’en avait pas le moindre souvenir. Certaines choses, certaines sensations ne changeaient visiblement pas d’une vie à l’autre.

Les deux jours qui avaient suivi la destruction du convoi d’outlaws s’étaient révélés plutôt calme, on leur avait nettement lâché la bride pour leur permettre de décompresser et la jeune femme avait utilisé ce temps à bon escient, bien qu’a présent, elle tournait un peu en rond. C’est ce qui l’avait amené ce soir au cœur de la cité, elle avait eu besoin de s’occuper et le temps s’était révéler propice a une ballade, qui plus est, elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de beaucoup croiser ses pairs récemment. La petite brune s’était donc rendue aux abords du marché qui animait le centre, oublié l’uniforme de la milice, elle avait enfilé des vêtements qui lui permettaient de se fondre dans la masse même si désormais un bon nombre de lambdas connaissaient son visage.

Elle déambulait maintenant depuis presque une heure au travers des ruelles, croisant les visages tantôt concentrés sur leurs tâches, tantôt rieurs des habitants, c’était plutôt rafraichissant et l’ambiance qui se dégageait de cet endroit l’apaisait (et dieu sait qu’elle en avait bien besoin). Être un membre actif de la milice semblait sans doute parfait sur le papier, ils étaient portés au nu par les habitants qui se sentait en sécurité grâce a eux, mais, bien qu’elle n’ait à se plaindre, c’était une fonction qui venait avec son lot de difficultés, tué les outlaws en étant la principale. Il était toujours difficile de prendre la vie de quelqu’un bien que sur le moment, c’était une chose à laquelle, elle se refusait de penser, elle était douée pour ca, elle le savait et elle n’avait que peu de scrupules dans ses actions. Tué ou être tué…le choix était évidemment très vite fait et il n’y avait rien qu’elle ne ferait pas pour garder cette ville et ses habitants à l’abri de ceux qui chaque jour les menaçaient.

Un peu absente et perdue dans ses pensées, la jeune femme se laissa aller a contempler une scène de vie qui se déroulait un peu plus loin sous ses yeux, rien de plus ordinaire, mais c’était loin de la froideur des murs des quartiers de la milice qu’elle affectionnait pourtant beaucoup, c’était le seul endroit où elle se sentait en sécurité et ils abritaient tous les gens qui comptaient pour elle, c’était chez elle. La milicienne continua son chemin sans pour autant lâcher du regard ce qui avait attiré son attention et elle n’eut pas le temps de réagir lorsqu’elle se rendit compte qu’elle allait percuter la personne qui arrivait dans le sens inverse. Le choc ne fut pas très très rude, mais suffisamment pour faire lâcher prise au garçon, tout ce qu’il abritait au creux de ses mains se retrouva soudainement au sol et un bruit sourd lui fit tourner la tête, son instrument de musique gisait un peu plus loin, il ne semblait pas casser, mais la jeune femme se sentie soudainement bien coupable et se retourna vers lui, qui était figé devant elle.

« Est-ce que ca va ? »

Elle se pencha pour l’aider à ramasser ses affaires et se dirigea vers le violon, mais il fut plus rapide qu’elle.

« Je suis désolé, je ne vous avais pas vu. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 65
Double comptes : QG de la Milice, bureau n°2
Age du personnage : 32
Fonction/Occupation : Chef de la faction d'intervention
Avatar : Olga Kurylenko

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 28.11.15 13:32

EZECHIEL & CARTER
17 AVRIL 5PC
GRAND-PLACE


Ah… quelle douce odeur de victoire et d’allégresse. Quelle douce chaleur de pouvoir marcher avec fierté dans les couloirs du quartier général de la milice. Rien ne vaut, pour JJ, ces sensations particulières. Son équipe a rendu cette victoire possible. Ses hommes, Alexander et Carter, deux agents que lesquels elle a fait reposer ses espoirs depuis le jour où elle les a vus s’entrainer au combat, dans la boue et les cailloux de la cour d’entrainement. Dès le début, JJ a le flair, elle le sait, pour repérer les bons soldats. Loyaux, disciplinés, performants. Ils étaient déjà tous les deux au jour de leur embauche dit-on. Aujourd’hui, ils sont plus que jamais soudés, et leur responsable a vu dans cette alliance un coup plus que gagnant. Elle a compris, dès le début, la logique de cette combinaison. Aujourd’hui ils sont entrain de tailler leur légende dans le marbre de la maison-mère et, au passage : la sienne.
JJ est une femme carriériste et intelligente. Si elle avait su qu’avant la catharsis elle se préparait à être neurochirurgienne, ça ne l’aurait pas étonné. Si tenté que la discipline en elle-même lui dise quelque chose…

Elle a eu raison de faire confiance à ses deux agents. Voilà pourquoi elle leur fiche la paix depuis leur rentrée à la Cité. JJ constate, de toutes façons, qu’après les exécutions, le peuple est rassuré : la milice est opérationnelle, alors tout le monde vit en paix. Swan ne la colle pas trop, occupé à ranger les affaires de sa collègue comme elle lui a demandé. Leurs bureaux adjacents, JJ ne se prive pas de le laisser faire la paperasse. Elle sait écrire et très bien même mais n’a pas envie de se fouler le poignet aujourd’hui. Ça lui laisse un peu de répit et Swan est content de faire quelque chose pour elle. Il y a du bon et du mauvais dans cette espèce d’obsession dont elle fait l’objet. JJ sait s’en sen servir à son avantage. Manipulatrice, dira-t-on. Oui, mais avec le sourire.

Aujourd’hui fut un jour de libre, tranquille. Son programme a été le même que ses autres jours de congés : rangement de son appartement, séance de sport, longue et intensive, puis un long moment à aller troquer pour avoir de quoi manger. C’est la fin d’après-midi et JJ, enivrée par les doux rayons du soleil, se ballade sur la grand-place. Les habitants de la Cité font la fête, s’épanouissent aussi bien le jour que la nuit depuis le retour de leurs héros. L’ambiance est donc joyeuse et douce, et pour une fois JJ ne se saisit pas de son air de glace pour flâner sur la place qui fait face à la maison-mère.

Une scène un peu plus loin attire alors son attention. Un jeune homme au visage plus que serein vient de rencontrer plus ou moins violemment 029, le côté féminin de son duo de choc. Ils sont ses préférés, c’est de notoriété publique mais JJ s’applique tout de même à exercer justice. Les « récompenses » qu’elle leur fournit leur sont données de manière plus discrète. Entretenir le lien, c’est important.

Un objet étrange percute le sol et les deux s’empresse de le récupérer. JJ s’imagine qu’il s’agit de quelque chose conçu pour faire de la musique. Elle voit souvent des instruments improvisés, créés et fabriqués à partir de l’imagination débordante des lambdas. Si elle a déjà vu d’aussi beau ? Pas souvent. C’est surement ce qui la pousse à détourner sa trajectoire pour s’approcher d’eux sans bruit. Elle perçoit, de loin sans comprendre ce qui est dit, la voix de Carter. Elle reste un instant en retrait puis finit par intervenir.

« Bonjour, 029, et jeune homme… ? Carter, me présenterez-vous votre ami ? »

Elle ne lui fera pas l’habituel rituel qui consiste à lui demander son matricule tatoué. Pas aujourd’hui, elle est en journée libre et autant ne pas commencer par la suspicion. Peut-être qu’il ne le sait pas, mais Ezechiel se trouve devant deux des femmes les plus reconnues dans l’ordre de la milice. 013 adresse un sourire à son agent avant de baisser les yeux sur l’objet qu’Ezechiel a rattrapé avant que Carter ne puisse le faire.

« Puis-je… ? Objet intéressant. A quoi est-il destiné ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 30.11.15 15:58

Pourquoi ne faire les choses qu’à moitié, hein ? Pourquoi Ezechiel se serait-il contenté d’éviter de percuter quelqu’un pour ensuite se remettre à jouer le plus naturellement du monde ? Sans doute parce que ça aurait été bien trop simple et sans amusement. En tout cas, une chose était sûre, le jeune homme semblait ne pas apprendre de ses erreurs et surtout en ce jour où la perception de l’autre et de l’espace se montraient soudainement comme une tâche impossible. A peine avait-il évité de percuter quelqu’un qu’il avait fallu que cette fois, il ne se décale pas au bon moment. En quelques secondes seulement, le jeune homme s’était retrouvé légèrement poussé en arrière et Josh était tombé de ses mains. Il se sentit alors bloqué. Ses yeux allèrent de la personne qu’il venait de percuter à son instrument. Il avait très envie de se ruer sur Josh pour voir s’il n’était pas abîmé mais ne pouvait pas non plus mépriser cette jeune femme. Il bugua donc littéralement, plutôt que de réagir. Ezechiel aurait donc pu rester ainsi, comme une andouille, incapable de réagir. Heureusement, la jeune femme qui s’était trouvée sur sa trajectoire semblait un peu plus vive que lui et lui demanda si ça allait bien. Électrochoc. Le garçon secoua alors la tête, comme pour remettre ses idées en place et provoquer une réaction dans son cerveau.


« Oui excusez-moi… J’étais un peu trop ailleurs et vous ça va ? »


Ezechiel parvint alors enfin à bouger et se dirigea vers Josh. Il s’accroupit pour regarder si son instrument de musique n’avait rien. Visiblement non, il avait survécu au choc. Mais autant dire que le jeune homme s’était fait une sacrée frayeur, il aurait largement préféré tomber et amortir le choc pour Josh… La jeune femme qu’il avait percutée était alors en train de s’excuser et Ezechiel lui servit son plus beau sourire. Il ne lui en voulait pas, ce n’était pas vraiment son genre, il était tout aussi responsable qu’elle en plus… Il allait donc la rassurer sur ce point lorsqu’une nouvelle personne arriva. Il n’avait aucune idée de qui ça pouvait être mais quelque chose dans sa façon de se tenir l’intimida et lui fit sentir que ce n’était pas n’importe qui. Lorsqu’elle s’adressa à eux, Ezechiel eut le réflexe, assez étrange d’ailleurs, de se redresser soudainement, pour se tenir bien droit. Il hésita avant de prendre la parole, n’étant pas sûr qu’on lui en ait réellement donné l’autorisation mais il se décida finalement.


« Ezechiel 024 madame. »


Il aurait voulu rajouter qu’il ne connaissait pas cette Carter et qu’elle ne pouvait donc pas le présenter mais n’était pas sûr d’être à sa place en disant cela. Il baissa alors doucement les yeux, s’accrochant à Josh. Mais apparemment il n’était pas le seul à se concentrer sur ce petit objet. La femme qui venait d’arriver semblait être attirée par sa fabrication et lui demanda si elle pouvait le prendre, apparemment bien intriguée. Ezechiel releva alors finalement la tête et lui tendit Josh avec une grande précaution. Le pauvre avait déjà fait un vol plané dans la journée, ce n’était peut être pas la peine de prendre le risque que cela recommence. D’autant qu’il ne se le pardonnerait sans doute pas s’il le faisait tomber une seconde fois. Il comptait cependant pour la femme en face de lui pour faire attention. Aussi, une fois qu’il lui eu donné, il se décida à livrer quelques explications.

« Il sert à faire de la musique c’est tout… Enfin c’est déjà beaucoup. Je l’ai construit pour qu’il y a une caisse de résonance et que les cordes fassent un son mélodieux… »

A peine s’était-il mis à parler de son instrument de musique que le visage d’Ezechiel s’était détendu. Il se sentait soudainement dans son domaine et ne craignait pas alors de parler même s’il sentait bien que ces deux femmes n’étaient pas n’importe qui. Au-delà de ça par contre, il devait bien avouer qu’elles avaient de jolis visages. Le jeune homme afficha finalement un grand sourire, fier de lui et lâcha sur le ton le plus naturel du monde :

« Il s’appelle Josh. »

Bah quoi, c’était vrai non ? Dans l’esprit d’Ezechiel, rien ne semblait bizarre au fait que l’instrument ait cette dénomination là et par conséquent, à aucun moment il ne s’était dit que ce qu’il venait de dire pourrait paraître bizarre. En même temps, il valait mieux parce que sinon en cet instant il serait sans doute extrêmement gêné, à chercher à fuir du regard les deux jeunes femmes déjà suffisamment impressionnantes pour lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 169
Age du personnage : 28
Fonction/Occupation : Agent faction Intervention
Avatar : Emmy Awesome Rossum

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 03.01.16 16:48

La jeune femme n’a guère le temps de se saisir de l’objet que le jeune homme s’est déjà rué vers lui pour s’en saisir, elle a tout juste le temps d’observer l’inquiétude prendre possession de ses traits durant les quelques secondes qui le sépare de son bien qui visiblement est des plus précieux pour lui. Elle s’excuse poliment, mais, il ne semble pas vraiment se formaliser de sa maladresse, tout du moins pas une fois l’objet entre les mains et la certitude que rien ne semble casser, bien au contraire, il s’excuse à son tour et lui retourne la question, à laquelle elle répond avec un mince sourire, elle est-à-dire vrai plutôt étonné de sa réaction spécialement au vu de son jeune âge. Il faut dire que les jeunes lambdas qu’elle a pu observer ici là semblait assez…Comment dire…Non pas mal élevé mais assez insouciant et vif, mais encore une fois pour ce qu’elle en savait ce jeune homme pouvait tout aussi bien savoir qui elle était et éviter le risque de se mettre à dos un membre de la milice fraîchement récompensé pour des actes aussi abject que soit ce que le gouvernement leur présente comme une nécessité. Carter avait toujours éprouvé un certain conflit a agir de la sorte, jamais elle n’avait remis en question les ordres ou l’importance d’agir de la sorte, mais, elle endurait parfois la difficulté de ses actions avant de se rappeler elle-même a l ‘ordre et de remettre encore plus d’ardeur à la tâche.

Une voix familière l’empêche de répondre au jeune garçon, c’est un ton qu’elle reconnaîtrait entre milles, elle y avait tantôt perçu de la fierté et de la satisfaction et d’autres fois de la déception et un certain ressentiment. Elle appréciait JJ mais elle appréciait tout autant être loin de JJ et il semblait évident que c’était rater pour aujourd’hui. La mention de son prénom l’étonna un court instant, mais bien moins que la mention de ce jeune garçon comme son ami… Ou JJ avait-elle donc la tête, il était bien trop jeune et bien trop…lambda pour faire partie de l’entourage de Carter, non pas qu’elle exclue ce type de personne de son cercle, mais bien honnêtement, on ne devenait pas aussi performante dans son travail sans en payer le prix, a savoir un manque cruel de vie sociale et des heures et des heures d’entraînement…mais qu’en savait-elle ? Elle passait son temps derrière son bureau et dans le confort certainement plus considérable que le leur.

« Ce n’est pas… »

Le début de sa réflexion est coupé par l’enthousiasme du jeune Ezechiel qui se présente donc des plus sobrement, mais son supérieur semble plus intéressé par l’instrument qui était désormais plein de poussière que par celui qui le tenait entre ses doigts. Le jeune homme entrepris de présenter sa fonction, un instrument de musique. Maintenant qu’il le disait, elle se souvint avoir effectivement entendu une mélodie alors qu’elle déambulait dans le centre de la cité, elle n’y avait guère prêté attention, sans doute, car la musique se fondait gracieusement dans le décor et accompagnait avec perfection son humeur. La jeune femme avait toujours eu un goût prononcé pour la musique, c’était u art qu’elle appréciait tout particulièrement et qu’elle avait peu l’occasion d’entendre excepter lors des soirées organisées pour Monsieur.

Lorsqu’il mentionna le nom de son instrument qui ressemblait plus à un prénom qu’a l’appellation d’un objet, son visage se peint de surprise et elle lança un regard incongru à l’autre jeune femme, un sourire amusé marqua ses lèvres et elle entreprit de prendre la parole.

« C’est un nom original pour un instrument…faite vous partie de la troupe qui joue parfois pour Monsieur ? Il ne me semble pas avoir déjà vu ce type d’instrument lors de leurs prestations ! »

JJ semblait obnubiler par le morceau de bois et cela lui était curieux, en toute honnêteté, elle n’avait jamais imaginé que cette dernière puisse avoir un quelconque intérêt pour ce type de frivolité comme les supérieurs aimait appeler tout ce qui ne portait pas a la mission de la milice. Cela lui donnait un côté plus humain sans doute et c’était une constatation qu’elle n’aurait jamais pu imaginer faire jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 02.02.16 10:58

Respire Ezechiel et arrête de parler trop vite comme ça. parce que bon, il venait clairement de couper la parole à Carter et était tellement enthousiaste qu’il ne s’en était pas rendu compte. On ne pouvait pas non plus réellement dire que c’était de sa faute. Il s’était laissé emporter un peu vite, par son enthousiasme naturel mais aussi par son besoin de répondre. Il avait eu l’impression qu’il devait absolument dire quelque chose, qu’il ne pouvait pas rester là à attendre et passer pour un malpoli. Parce qu’il était de plus en plus sûre que les deux jeunes femmes en face de lui n’était pas de la même trempe que lui. Qu’elles n’étaient pas de simples lambdas… Alors il se devait de répondre, de ne pas les faire attendre, de ne pas leur faire perdre leur temps précieux avec des bêtises. Il avait donc répondu vite, coupant Carter dans son élan. Apparemment cependant elle ne s’en était pas formalisé puisqu’il n’entendit aucune réprimande, aucun reproche. Elle se contenta d’écouter ses paroles. C’était rassurant. Il ne venait pas de s’attirer les plus gros ennuis du siècle et c’était déjà ça. Bon le truc, c’est que sa capacité à aligner les phrases à toute vitesse n’était pas prête de s’arrêter. En évoquant Josh, on venait clairement de le lancer sur un terrain glissant. Enfin pas pour lui. Ezechiel était lui tout heureux de pouvoir parler de son instrument de musique, de pouvoir le présenter. Mais le truc c’était que les deux jeunes femmes ne s’attendaient peut être pas à ça… En même temps, les gamins aussi enthousiastes que lui ne courraient pas non plus les rues. Enfin bref, tout ça pour dire que ce gosse était insupportable quand il était lancé et que ce n’était pas prêt de s’arrêter. Autant prier pour que les deux femmes arrivent à le supporter un peu…

Ezechiel avait beau être parti dans son petit délire, il capta tout de même l’échange de regard entre les deux jeunes femmes et le sourire de Carter. Il avait dit un truc drôle, une connerie ? Peut être. Il ne s’en était pas rendu compte alors. Mais il ne sentait rien de mauvais dans ce sourire, rien d’agressif et il décida donc de ne pas trop s’en préoccuper, ou plutôt, de ne pas en avoir peur. Il fut d’ailleurs satisfait d’avoir pris cette décision lorsque la jeune femme reprit la parole. Ses propos n’étaient pas désagréables, bien au contraire.

“Non je ne joue que dans la rue… Mais c’est un honneur pour moi que vous ayez pu penser cela !”

Et c’était vrai. Jouer dans la troupe de Monsieur avait toujours été un rêve pour Ezechiel. Il se disait que peut être il pourrait y parvenir… Mais n’était pas certain non plus. Avait-il assez de talent ? Il aimait jouer avec Josh et aurait pu faire ça toute sa vie. Mais était-ce suffisant ? Faire partie de la troupe officielle de Monsieur était un honneur sans nom pour les lambdas comme lui. Ce serait lui faire plaisir, faire de son art quelque chose d’utile : apporter de la joie à Monsieur. Alors oui, le jeune garçon rêvait chaque jour de pouvoir intégrer ses troupes. Il pourrait alors peut être voir Monsieur plus souvent et ça… C’était juste une idée incroyable pour lui. Alors le fait que Carter l’ait évoquée n’allait pas calmer son enthousiasme, bien au contraire.


“J’ai construit Josh moi-même, alors il doit être imparfait… C’est sans doute pour cela qu’il n’est pas dans la troupe de Monsieur, ils ont des instruments plus aboutis.”


La voix d’Ezechiel n’était pas triste. Pleine d’humilité certes mais pas triste. Il savait que Josh était imparfait et cela ne le dérangeait pas. Il était fier de son instrument, fier de la musique qu’il produisait avec mais n’avait pas la prétention d’être à la hauteur des troubadours de Monsieur. Même s’il en rêvait. Même si c’était son objectif ultime et qu’il espérait un jour y parvenir. Alors il était objectif mais gardait toujours ce même sourire sur les lèvres. C’était un peu sa marque de fabrique, cette capacité à toujours garder sa bonne humeur et à ne pas la laisser filer face aux petites choses de la vie. Il avait un objectif, pourquoi cela devrait-il le déprimer ?

“Si vous le souhaitez je peux quand même vous faire écouter sa mélodie. Ce serait un plaisir pour moi de jouer pour vous !”

Et c’était reparti. Le sourire d’Ezechiel avait de nouveau envahi son visage, un éclair de joie brillait dans son regard. Il était dans son élément et même si les deux personnes en face de lui l’impressionnaient indéniablement, il se sentait bien.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 164
Double comptes : Je suis unique, écoutez ma voix
Age du personnage : la quarantaine
Fonction/Occupation : Dirigeant de la cité, de son armée et de ses ressources
Avatar : Edward Norton

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 10.03.16 11:43

Intervention de Monsieur


Ezechiel 024, Carter 029 & JJ 013

Il fait beau, chaud. Un temps si agréable pour jouer de cet instrument que vous chérissez tant jeune Ezechiel. Cela fait d’ailleurs plusieurs heures que vous pratiquez, laps de temps durant laquelle les Citéens ont regagnés leur domicile ou se sont dispersés dans d’autres ruelles. Mais cela n’empêche pas les petits bonheurs de se présenter à vous. Puisqu’en plus d’une Météo bienfaitrice, vous avez l’honneur d’avoir la possibilité de jouer face à Carter 029, membre influente de la milice… Mais surtout, devant JJ 013, chef des chefs de nos miliciens, d’une froideur sans égale qui semble pourtant vous faire l’honneur de sa présence mais aussi de sa curiosité et de son écoute.
Faits rares. Monsieur espère que vous appréciez à sa juste valeur cette chance qui vous est donnée…

… Mais que serait la vie sans ses petits imprévus ?
La grande place est quasi-vide, l’après-midi est chaude et les Citéens n’aspirent qu’à un coin d’ombre ou à se rafraichir chez eux, auprès des leurs. Pourtant, cela n’empêche pas une certaine poignée d’entre eux de flâner encore un peu et de profiter de ce cadeau de la nature. Il y a cette femme qui s’est approchée de vous trois, par curiosité et aussi parce qu’elle a pris l’habitude de venir écouter le petit Ezechiel de temps à autre. Elle se permet avec une grande politesse – surtout en voyant la présence de JJ et de Carter – de venir participer à la conversation.
Et en parlant de cadeau de la nature, cette « habituée » est enceinte jusqu’au cou, mains sur son ventre rond.
Alors est-ce étonnant qu’au bout de quelques échanges, cette jeune femme se sente soudainement mal, prise d’assauts par des douleurs qui se répètent depuis le petit matin ? Elle qui pensait qu’une petite balade l’aiderait à apaiser cette souffrance…
S’accrochant par réflexe à votre bras, 013, avant de lever les yeux vers vous, 029 et 024, elle vous fait part à tous les trois d’un petit problème.

Elle vient de perdre les eaux.

A vous trois, peut-être réussiriez-vous à l’isoler dans une maison pour l’aider à accoucher. A moins de faire cela d’urgence sur la grande place ? Car il semble que le travail soit tout de même bien entamé.
Ou alors, peut-être la laisser ainsi choir sur le sol sans vous en souciez, parce qu’après tout ça n’est pas votre problème… Tout du moins, si on omet les préceptes de Monsieur.

code (c) crackle bones ; gif © carter


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 65
Double comptes : QG de la Milice, bureau n°2
Age du personnage : 32
Fonction/Occupation : Chef de la faction d'intervention
Avatar : Olga Kurylenko

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 16.03.16 23:00

Est-ce que c’est une blague ?
C’est ce que JJ se demande à cet instant précis alors que, jusque-là, tout semblait bien aller. Elle regardait son agent et un musicien discuter, avec le même air qu’elle arbore, jour après jour. Rien de méprisant, juste neutre et calme. Elle se disait même que, pourquoi pas, si le petit jouait bien, peut-être aurait-elle pu le recommander au sale type plein d’arrogance qui est censé régir l’orchestre de Monsieur. Peut-être la chef de faction se trouvait-elle dans un bon jour jusqu’à ce qu’une inconnue les aborde, pour ensuite… perdre toute dignité devant leurs yeux.
C’est dégoutant, c’est incroyablement dégoutant. Pourtant JJ ne détourne pas le regard alors que la femme prête à accoucher lui accroche le bras. Non, elle se raisonne, respire, se penche vers la future maman en récitant un par un les préceptes de son guide, en silence, dans sa tête. Aimer, respecter, partager, aider et protéger. Tout un chacun avait juré, dans la Cité, de connaître et appliquer ces préceptes. 013, agent influent de la milice, ne peut décemment pas y déroger. Même lorsqu’une pauvre fille vient lui accoucher sur les pieds.

Son regard calme et détermine se pose sur la nouvelle arrivée, qui n’a même pas eu le temps de décliner son identité. Il lui faut agir, il leur faut agir, mais bien qu’il soit mignon à souhait JJ ne compte pas sur la présence du jeune garçon pour se tirer de ce pétrin. Et puis, par les cinq préceptes ! Elle n’est pas médecin !
Alors il leur en faut pas, c’est évident. Ce n’est certainement pas elle qui aidera cette enfant à sortir du ventre de sa mère. Bien que l’agacement soit bien présent au sein de sa poitrine, JJ n’est tout de même pas sans cœur, et souhaite à cet enfant qu’il naisse dans de bonnes conditions. JJ, et Carter également se dit-elle, ont été entrainées pour protéger, neutraliser, éliminer. Non pas pour amener au cœur de la Cité un nouvel être à chérir et préserver.

« Ok, ok… restez calme autant que possible, respirez madame. »

Rester calme. C’est ce qu’elle s’efforce également de faire. JJ est quelqu’un d’endurant, de solide. Il lui en faut beaucoup pour craquer. Mais une femme enceinte ! Qui accouche présentement ! Ça c’est quelque chose que, jusque-là, elle n’a jamais rencontré !

Mais elle ne cèdera certainement pas à la panique. Non, son esprit se referme sur une idée bien précise, faisant fi de toutes ses envies de fuite.

« 024. Courez jusqu’au premier soigneur que vous trouverez, immédiatement. »

Tout en parlant, JJ commence par passer prudemment un premier bras de la femme enceinte autour de son cou. Bien évidemment elle est plus petite, donc 013 doit se baisser.
Respirer. Aimer, respecter, partager, aider et protéger.

« Carter s’il vous plait, on doit l’amener dans le premier dispensaire sur notre route. A moins que vous ayez des talents de médecin. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 169
Age du personnage : 28
Fonction/Occupation : Agent faction Intervention
Avatar : Emmy Awesome Rossum

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 20.03.16 15:30

Ce gamin était attendrissant et d’une innocence presque outrageuse, tout ce qui avait le don d’agacer Carter qui avait tout perdu de cette candeur qu’il affichait. Elle lui adressa tout de même un sourire, ravi qu’il prenne ce qu’elle avait dit pour un compliment plus important que celui qu’elle avait énoncé. À l’instant pour être tout à fait honnête ce n’était pas tant sur le jeune garçon que sur sa supérieur qu’elle était concentrée, jamais encore elle n’avait eu l’occasion d’observer JJ dans un cadre familier et défait de tout encadrement professionnel et elle se languissait de pouvoir voir ne serait-ce qu’un signe d’humanité dans sa façon de se tenir ou de parler. Elle ignorait pourquoi elle ressentait le besoin de percevoir autre chose émaner de la jeune femme, mais c’était pourtant le cas. Peut-être était-ce parce qu’elle la côtoyait quasiment quotidiennement, peut-être parce qu’elle souhaitait au fond savoir ce qu’elle pensait véritablement d’elle, peu importait à dire vrai, elle ne le saurait probablement jamais.

Une quatrième personne vint soudainement rejoindre cette petite réunion impromptue et aucun mot supplémentaire ne vint virevolter dans leur espace de conversation, non, juste une incroyable surprise qui laisse le trio complètement pantois. La femme qui vient de s’accrocher de façon si coutumière au bras de JJ laisse échapper de ses cuisses une flaque liquide et abondante, son visage se tort de surprise et elle se fige soudainement son autre main reposant sur le ventre rond qu’elle arbore. Carter reste là bouche ouverte, complètement déconcerté par ce qui est en train de se produire et elle jette un œil à sa supérieur comme pour chercher réponse à la situation. La jeune femme n’a pas la moindre idée de ce qu’elle est censée faire, jamais on ne l’a préparé à faire face à ce genre de choses. La voix de JJ s’élève soudainement comme pour reprendre contrôle de la situation, elle tâche de calmer la future maman et envoie immédiatement Ezechiel chercher quelqu’un, bien que la milicienne doute que le jeune garçon aussi vite pourrait-il courir n’ai vraiment le temps de ramener quelqu’un a moins qu’il ne provoque la chance.

« Carter s’il vous plait, on doit l’amener dans le premier dispensaire sur notre route. A moins que vous ayez des talents de médecin. »

Carter adresse un signe de tête à la grande brune et passe le bras de la villageoise autour de son cou pour lui donner l’appui nécessaire pour se déplacer, malheureusement lorsque les deux miliciennes essayent d’avancer celle-ci laisse échapper un cri de douleur et se replie machinalement sur elle-même. La déplacer va visiblement être plus difficile qu’elles ne l’auraient pensé si cette dernière peine autant à ne serait-ce que faire un pas. La brune essaye de se remémorer la distance qui les sépare du prochain dispensaire et elle se rend compte qu’il est peu probable qu’elles arrivent à destination.

« Je ne pense pas qu’elle tiendra jusqu’au dispensaire madame, il vaudrait peut-être mieux la mettre à l’abri immédiatement et réquisitionner un médecin. » Ce n’est pas tant une question, qu’une affirmation et la future maman ne fais que confirmer les dires de Carter, psalmodiant des mots suppliants en leur direction. La jeune femme se retourna vers Ezechiel qui n’avait pas encore quitté les lieux.

« Ezechiel tu cours vite ? Il n’y a pas de temps à perdre alors si tu ne penses pas faire preuve d’une grande rapidité dis le maintenant et c’est moi qui irais. » Après tout Carter était connu pour sa rapidité et son agilité, elle passait suffisamment de temps à courir sur les terrains sableux du camp d’entraînement pour mériter cette qualification. Quant à JJ, Carter ose espérer que cette dernière ne lui tiendra pas rigueur de ce qui pourrait passer pour de l’insubordination, mais après tout, elles ne sont aujourd’hui ni miliciennes, ni chef de faction n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 127
Age du personnage : 20 ans
Fonction/Occupation : Troubadour
Avatar : Logan Lerman

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre] 25.03.16 11:28

Ezechiel aurait pu parler pendant des heures de Josh, de musique et à vrai dire, il était même bien prêt à faire une petite démonstration. Non pas par prétention, pour se faire bien voir ou montrer qu’il pouvait avoir du talent. Non simplement par plaisir de la musique. Sauf que c’était sans compter sur une intervention surprise. Alors que l’adolescent était en train de discuter avec les deux jeunes femmes, une troisième dame s’approcha d’eux, s’accrochant fermement au bras de 013. Si cette dernière avait été plus que gentille avec lui, le gamin avait compris qu’elle devait être une femme d’une certaine envergure et que ce genre de familiarités ne devait pas trop faire partie de son quotidien. Sauf qu’avant qu’ils n’aient le temps de se choquer ou de s’attarder sur ce détail, un nouvel événement vient changer la donne. Un étrange liquide apparut d’entre ses jambes et vint s’abattre sur les pieds de 013. Ezechiel écarquilla les yeux et eut un mouvement de recul. Il n’était pas expert en anatomie et n’avait aucunement idée de comment un accouchement était censé se dérouler. Bien sûr, il avait compris au ventre rond de la dame qu’elle attendait un enfant et se doutait que les deux événements étaient liés mais au delà de ça, il ne comprenait absolument rien à la situation. Son regard resta bloqué sur ce liquide étrange et une nausée l’envahit. Il fut rappelé à l’ordre par la voix de JJ qui lui ordonna de courir chercher un soigneur. Sauf que sur le coup, le gosse eut bien du mal à réagir. Regard bloqué sur la scène, c’était comme si les mots de la femme étaient passés par une oreille pour ressortir par une autre. Ce fut Carter qui le ramena à la réalité. Quand elle lui adressa de nouveau la parole, il sursauta avant de tourner son regard vers elle. Courir vite ?

« Euh… Je… Oui… »

Ezechiel était complètement chamboulé, c’était le moins qu’on pouvait dire. Mais en y réfléchissant bien, l’idée de s’éloigner de cette scène ne le dérangeait pas vraiment. Le garçon se remobilisa donc et se mit à courir aussi vite que possible en direction d’un dispensaire. En même temps qu’il criait, il s’époumonait en demandant de l’aide, en demandant qu’un soigneur se manifeste. Il était tout affolé et les gens devaient sans doute croire qu’il avait fini par péter un câble ou que le soleil lui avait trop longtemps tapé sur la tête. Puis, soudain, sans qu’il ne s’y attende, une main l’empoigna fermement. Ezechiel freina net et manqua de tomber par terre. La main qui l’avait attrapé était en fait celle d’un homme de haute stature. Il se présenta comme soigneur et lui demanda ce qu’il se passait. Souffle court et incapable d’expliquer la situation, il attrapa la main de l’homme (qui demeura légèrement surpris par ce geste) et l’entraîna à sa suite. Quand ils revinrent aux côtés de 013 et 029, il ne s’était écoulé que quelques minutes. Le jeune homme se pencha alors en avant, main sur les genoux pour reprendre son souffle tandis que le soigneur s’approchait de la femme.

« Mission accomplie ! »

Ezechiel se redressa alors avec le sourire. Sa jovialité naturelle n’avait pas tardée à reprendre le dessus. Enfin… Alors qu’il relevait la tête, son regard croisa les jambes écartées de la femme et un truc sanglant qui était en train d’en sortir. Cette fois, le gamin n’eut pas le temps de se retenir. Il se couru vers un caniveau et, eut juste le temps de se pencher en avant pour vomir tout ce qu’il avait. Il se laissa ensuite tomber assis sur le pavé juste à côté, la tête lui tournait. Le soigneur lui lança un regard méprisant avant de retourner à sa tâche.

« Pardon… »

Tout penaud, Ezechiel baissa la tête, faisant de son mieux pour ne surtout pas voir cette scène horrible. Les cris de la femme lui glacèrent le sang. Est-ce qu’il pouvait partir maintenant ? Il ne pensait qu’à fuir cette immonde scène. Était-ce donc ça donner la vie ? Fallait-il que ce soit aussi horrible ? Il n’en revenait pas. En tout cas, une chose était sûre, ce gamin était traumatisé pour un petit moment…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Such a beautiful day [Libre]

Revenir en haut Aller en bas
 

Such a beautiful day [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Lecture libre et gratuite
» Normandie vol libre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis 23 :: LA CITÉ :: GRAND-PLACE-